Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Tribune] Social

Repositionnons les CCAS-CIAS comme acteurs de coordination sociale de proximité

Publié le 03/01/2018 • Par Auteur Associé • dans : A la Une santé social

Nathalie-de-Lacoste-CCAS Livry-Gargan-UNE
D.R.
Pour accroître sa pertinence, l’action sociale territoriale peut être articulée sur trois niveaux. Les trois groupes d’acteurs de l’action sociale sont alors : les coordinateurs, les opérateurs et les financeurs.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Par Nathalie de Lacoste, directrice de la vie sociale et du CCAS de Livry-Gargan

Le coordinateur a pour mission d’organiser l’action sociale sur chaque territoire au plus près de la population, de la culture, de la géographie, enfin… de l’identité territoriale.

L’opérateur est une structure qui porte la mise en œuvre de l’action sociale et de l’accompagnement des usagers. Il s’agit par exemple d’associations œuvrant dans le secteur médico-social, de service d’accompagnement social des usagers…

Le financeur bien évidemment assure la pérennité des financements, donc celle de l’organisation globale. Il établit les règles de gestion, en assure le contrôle, que ce soit auprès des opérateurs ou auprès des usagers, et donne le cadre d’action…

Dans un tel schéma, les CCAS-CIAS sont positionnés comme l’outil le plus évident et opérationnel de coordination sociale de proximité. Il faut alors en sécuriser le statut et en confirmer la légitimité.

En effet, les CCAS sont régulièrement menacés. On veut parfois les intégrer en régie ville, voire les faire disparaître. On en baisse les ressources, leur trésorerie est malmenée… Pourtant les CCAS-CIAS bénéficient de forces patentes grâce à une gouvernance spécialisée associant la société civile, un personnel souvent engagé dans ses missions, une connaissance sociale réelle du territoire, une légitimité auprès des habitants, et une vraie capacité à l’innovation sociale.

S’il est question de donner aux CCAS et CIAS leur pleine mesure, alors il faut :

  • les repositionner comme acteur de coordination sociale de proximité et première porte d’entrée sociale sur leur territoire ;
  • réaffirmer leur statut d’établissement public distinct, en clarifiant le lien ville/CCAS, notamment via des conventions ;
  • assurer les parcours de formation de leurs agents ;
  • pérenniser leur financement.

Le CCAS est un outil social bien pensé et efficace pour répondre aux besoins de proximité. Il serait dommage aujourd’hui de ne pas appuyer les politiques sociales sur cette structure pratique, souple et unique en son genre !

Thèmes abordés

4 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Repositionnons les CCAS-CIAS comme acteurs de coordination sociale de proximité

Votre e-mail ne sera pas publié

Johanna

22/01/2018 10h31

Bonjour,
Je suis étonnée que dans l’article à aucun moment l’articulation avec le Département n’est évoquée!

Jacques Martin

23/01/2018 09h55

« enfin… de l’identité territoriale » j’aurais aimé que Nathalie de Lacoste nous éclaire sur l’articulation entre ces trois notions Coordinateur, Identité et Terrtoire…

sylvestre

23/01/2018 04h03

Un article qui pointe un débat plus que jamais d’actualité à savoir  » Clarifier les missions et le statut du CCAS en revisitant les règles de son financement.

Nathalie de Lacoste

25/01/2018 09h08

@Sylvestre
Oui, effectivement, c’est le coeur du débat pour les CCAS aujourd’hui. Merci

@Johanna
Je comprends votre étonnement. L’articulation entre CCAS et départements est fondamentale. Il ne s’agit pas d’opposer l’un à l’autre ; mais dans un contexte de raréfaction des ressources, il faut réfléchir ensemble aux compétences principales des uns et des autres, car les métiers se recoupent sur certaines activités, notamment l’accueil.

@Jacques Martin
Chaque territoire a une « personnalité », avec sa géographie, sa langue, son histoire, sa culture. L’agrégation des territoires forme un pays, comme l’agrégation des personnes forme une nation. Ainsi chaque territoire a son identité, qui s’inscrit dans un ensemble plus large. Dans le domaine social, le CCAS peut se positionner en coordinateur des acteurs d’un territoire, comme celui qui mobilise autour d’une action, de la création d’une structure, etc., suite à un diagnostic. Car il est de proximité et il connaît la population locale.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement