Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Roms : « Je bannis la polémique entre les élus locaux et l’Etat en matière de sécurité », déclare le président de la FMVM

Gens du voyage et Roms

Roms : « Je bannis la polémique entre les élus locaux et l’Etat en matière de sécurité », déclare le président de la FMVM

Publié le 24/08/2010 • Par Jacques Paquier • dans : A la une, Actu prévention sécurité, France

Dans une interview accordée le 24 août 2010 à la Gazette des communes, Bruno Bourg-Broc, député-maire (UMP) de Châlons-en-Champagne (Marne) et président de la Fédération des maires des villes moyennes (FMVM), réagit à la polémique sur l’expulsion des Roms et l’accueil des gens du voyage. Il plaide pour un partenariat renouvelé entre les maires et l’Etat en matière de sécurité, loin des vaines discussions.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Bruno Bourg-Broc, président de la FMVM

Bruno Bourg-Broc, président de la FMVM

Selon Bruno Bourg-Broc, les politiques éducatives mises en place à destination des gens du voyage doivent permettre à ces derniers de disposer de la liberté de choisir leur destin :

 

Constatant que l’Etat s’est montré jusqu’alors peu contraignant pour obtenir des collectivités le respect de leurs obligations en matière d’aire d’accueil, le président des villes moyennes estime que chaque édile doit néanmoins appliquer la loi :

 

Face à la polémique qui enfle, Bruno Bourg-Broc juge que l’Etat et les collectivités locales doivent œuvrer de concert en matière de sécurité, plutôt que de s’attribuer la responsabilité des problèmes rencontrés :

Le maire de Châlons-en-Champagne décrit le dispositif mis en place dans sa ville, ainsi que la difficulté de la municipalité pour répondre à certaines des exigences des gens du voyage :


Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Roms : « Je bannis la polémique entre les élus locaux et l’Etat en matière de sécurité », déclare le président de la FMVM

Votre e-mail ne sera pas publié

Ewondo

25/08/2010 09h33

Il n’est pas évident de statuer ou de se prononcer de façon objective sur les ROMS. Chacun y voit un problème, ou du moins une situation permettant de se donner « bonne conscience », mais qu’en est-il vraiment ? Il y a beaucoup de personnes, et il ne faut pas se restreindre aux ROMS qui viennent en France, car ces personnes espèrent trouver la sécurité ou une forme de sécurité (d’assistance) matérielle qu’ils n’ont pas chez eux (dans leur pays d’origine).
Or en France, d’aucuns qui travaillent et gagnent juste un peu pour s’en sortir, ne comprennent pas pourquoi « on assiste les autres (toutes les personnes ou soi-disants cas sociaux) alors qu’elles paient le plein pot d’impôt. Où se trouve la justice et l’équité dans un tel système. Il n’y en a pas.
D’où la stigmatisation qui apparaît à l’égard de toutes ces personnes qui se font assister, quelle que soit leur origine. Les ROMS paient actuellement par rapport à des incidents survenus avec les forces de l’ordre. Pourquoi n’en a-t-on pas fait autant avec les voyous qui ont saccagé les véhicules, incendié des structures diverses ?
Le gouvernement devait agir avec les trafiquants de substances illicites de tout type, il n’en est rien au quotidien, faut-il qu’un sujet en cache un autre.
Il est dit ces jours derniers que nos forces de l’ordre voient leur budget réduit, est-ce une bonne chose ? Faut-il que les voyous et autres délinquants se voient protéger lorsqu’ils font des « bêtises » sous-prétexte que la presse va encore leur trouver des excuses ou que certains magistrats sont laxistes avec ces mêmes voyous et délinquants ?

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement