Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Démographie médicale

Le fonctionnement des maisons de santé pluridisciplinaires en détails

Publié le 30/08/2010 • Par Agathe Vovard • dans : TO non parus au JO

Une circulaire délivre des détails sur la manière dont seront associés les départements et les régions dans la création des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) définies par la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’implantation des MSP doit être précisée dans le volet du schéma régional de l’organisation sanitaire (Sros) relatif aux soins de premier recours.
La circulaire précise que celui-ci doit s’appuyer sur les diagnostics stratégiques effectués par les agences régionales de santé (ARS), en lien avec les professionnels de santé, les collectivités territoriales, leurs EPCI et les préfets. Elle indique également que les financements relatifs aux études préalables et à l’ingénierie ainsi que ceux afférents au fonctionnement pourront être assurés par les ARS, dans un maximum de 50 000 euros par projet, et éventuellement par les collectivités et leurs groupements.

Pour l’investissement, il peut être fait appel à des financements de l’Etat, dont le taux maximal d’intervention est fixé à 25 %. Dans les territoires prioritaires identifiés dans le volet ambulatoire du Sros ainsi que dans les zones de revitalisation rurale, ce taux peut atteindre 35 %. La circulaire indique aussi la procédure à suivre pour obtenir ce soutien financier de l’Etat.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le fonctionnement des maisons de santé pluridisciplinaires en détails

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement