logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/434558/la-difficile-application-de-la-loi-vieillissement/

AIDE À DOMICILE
La difficile application de la loi Vieillissement
Isabelle Raynaud | Actu expert santé social | France | Publié le 30/03/2016 | Mis à jour le 30/05/2016

La revalorisation de l’allocation d’autonomie et le droit au répit des aidants sont entrés en vigueur le 1er mars. Mais la mise en route sera complexe.

Réduire le reste à charge sur les prestations à domicile pour les personnes âgées et accorder à leurs proches du répit en leur permettant de souffler : la revalorisation de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la création du droit au répit sont deux mesures phares de la loi « vieillissement », parue fin décembre. Elles sont officiellement entrées en application le 1er mars, à la charge désormais des départements de se mettre en ordre de marche.

A lire aussi Loi Vieillissement : ce qu’il faut retenir de l’accord en CMP

Un travail considérable

Il faut d’abord revoir les plans d’aide des bénéficiaires de l’APA et, quand ils sont “saturés” , augmenter les plafonds selon les nouveaux critères. Pour les personnes les plus dépendantes, en Gir 1, le supplément peut aller jusqu’à 400 euros par mois, soit une vingtaine d’heures d’aide à domicile. Au total, 180 000 personnes seraient concernées.

Ce travail de révision va être considérable, soulignent les départements. « Nous sommes prêts ...

CHIFFRES CLES

Nos journées d'étude :

Journée d'étude santé-social
Comment se saisir de la loi ASV pour mettre en œuvre sa politique vieillesse
Jeudi 30 juin 2016 à Lyon-Villeurbanne


POUR ALLER PLUS LOIN