Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

[ENTRETIEN] Social

« La question du RSA, c’est la question de l’emploi ! »

Publié le 09/03/2016 • Par Isabelle Raynaud • dans : Actu expert santé social, Actualité Club finances, France

didier lesueur
fabien calcavechia
Les finances des départements sont écrasées par le poids du revenu de solidarité active. Lors d’une rencontre à Matignon, le 25 février, le Premier ministre a proposé la recentralisation du financement dès 2017. Et cela, sans toucher aux ressources fiscales des départements, comme le demandait l’Assemblée des départements de France (ADF). Une solution afin de sortir de « l’impasse » évoquée par Didier Lesueur, le directeur général de l'Observatoire de l'Action Sociale Décentralisée (Odas), pour décrire la situation actuelle des territoires. La question générale du financement du minima social reste néanmoins posée avec, comme seule issue réelle, une diminution du chômage.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Les départements et l'Etat face au défi du RSA

La situation financière des départements semble de plus en plus difficile, notamment à cause du poids du RSA.

Nous sommes aujourd’hui dans une impasse. La situation s’est nettement aggravée ces dernières années. C’est un ensemble d’éléments. Si on observe uniquement l’évolution des dépenses d’action sociale des départements, on peut constater le poids croissant des allocations, d’une manière générale, et la part de plus en plus importante du RSA, en particulier. Entre 2013 et 2014, l’augmentation en dépenses totales du coût du RSA pour les départements est quatre fois supérieure à l’augmentation des recettes globales. Mais on ne peut la délier du contexte général dans lequel se trouvent les départements, de la réforme du système de financement des départements, celle de 2010 notamment qui a considérablement réduit leurs marges de manœuvre en autonomie fiscale. L’ensemble de ces mécanismes converge et crée une difficulté maximale.

La recentralisation du RSA semble actée par le ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La question du RSA, c’est la question de l’emploi ! »

Votre e-mail ne sera pas publié

manava

10/03/2016 11h29

Bonjour,
voici un article très intéressant : un revenu minimal à 1000 euros pour tous est bien la voie à suivre… Et ce, en période de chômage endémique en France

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement