Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Dépenses sociales

RSA : les départements s’accordent a minima sur leur stratégie

Publié le 02/03/2016 • Par Cédric Néau • dans : A la une, A la Une finances, Actu expert santé social, Actualité Club finances, France

Chess.
Fotolia
Après les propositions du gouvernement, l’Assemblée des départements de France a voté, mardi, la poursuite des négociations, à la quasi-unanimité. Mais ce consensus ne repose que sur la date de référence de prise en charge tandis que le degré de recentralisation - totale, partielle ou nulle - divise de plus en plus.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Les départements et l'Etat face au défi du RSA

L’assemblée générale extraordinaire des membres de l’Assemblée des départements de France (ADF) s’annonçait longue et discutée, elle a finalement été courte et consensuelle. La soixantaine de présidents de départements présents mardi 1er mars au siège parisien de l’association ont voté, à l’unanimité moins une voix (celle de Sébastien Lecornu, président (LR) de l’Eure), le principe de la recentralisation du financement du revenu de solidarité active (RSA) en prenant pour référence l’année 2014 : « Il faut arrêter l’hémorragie le plus vite possible », a expliqué Pierre Monzani, directeur général de l’association. Quitte à payer une part du reste à charge pour « s’enlever le poids du boulet qu’est le RSA » et le transmettre à l’Etat, qui a accepté le 25 février, de reprendre à son compte le versement des allocations dès 2017.

Solde de tout compte à définir

Si les élus départementaux acceptent de verser un « solde de tout compte » à l’Etat, ils tiennent à le réduire autant que possibl ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

RSA : les départements s’accordent a minima sur leur stratégie

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement