Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

Désembrigader les jeunes radicalisés : Dounia Bouzar décrit sa méthode

Publié le 15/02/2016 • Par Hugo Soutra • dans : Actu expert santé social, Actu experts prévention sécurité, France, Veille documentaire prévention-sécurité

dounia-bouzar
D.R.
Le rapport 2015 du centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) a été publié, jeudi 11 février. Sa directrice générale, Dounia Bouzar, y décrit sa méthode pour désembrigader les jeunes en proie aux discours djihadistes. Elle annonce également la fin de sa collaboration avec le gouvernement, suite à leur divergence de vues en ce qui concerne le projet de déchéance de nationalité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) a publié, jeudi 11 février, son premier et son dernier rapport d’activité réalisé sur une année pleine (lire notre encadré). Dans ce document d’une quarantaine de pages, sa directrice générale Dounia Bouzar explique, aux parents comme aux professionnels des 34 préfectures ayant saisi le CPDSI, sa méthode pour « briser l’embrigadement relationnel et idéologique qui fait basculer certains jeunes dans un engagement terroriste violent. »

Elle fait état des premiers indicateurs d’alerte identifié par sa structure pour diagnostiquer un processus de radicalisation : rupture amicale, scolaire, familiale ainsi qu’avec les loisirs, croyance en la fin du monde ou bien encore refus de toute trace d’alcool y compris dans les parfums, etc. A ce propos, le CPDSI rappelle notamment que « le simple fait de porter un vêtement couvrant (jilbab pour les femmes, kamis pour les hommes) ne définit pas la radicalisation de la ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Désembrigader les jeunes radicalisés : Dounia Bouzar décrit sa méthode

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement