logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/429249/erosion-des-terres-agricoles-prevenir-plutot-que-guerir/

ENVIRONNEMENT
Erosion des terres agricoles : prévenir plutôt que guérir
Geneviève De Lacour | Ingénierie | Publié le 29/03/2016

En Rhône-Alpes, la communauté de communes du Pays d’Ozon, en partenariat avec ses agriculteurs, lutte contre le ruissellement et l’érosion des terres agricoles. Mieux que des actions curatives, elle préfère développer des mesures agro-environnementales préventives.

Des talus qui s’effondrent, des buses qui se colmatent, des coulées de boue sur la voirie et parfois dans les habitations.

Lutter contre le ruissellement et l’érosion des terres agricoles permet à la fois de préserver la qualité de ces terres mais aussi protéger les biens et les personnes.

 

De coûteux bassins de rétention

La communauté de communes du pays d’Ozon (CCPO), située à la périphérie de la métropole lyonnaise, est aussi un territoire agricole. Depuis les années 2000, elle travaille sur cette problématique d’érosion.

La collectivité, qui entretient vingt et un bassins de rétention des eaux pluviales, estime que « construire ces bassins n’est pas forcément la solution ».

Pour Thomas Avarello, chargé de mission environnement à la CCPO, « il s’agit d’une solution curative très coûteuse qui ne peut être que ponctuelle car insuffisante pour éviter l’érosion ».

 

Valoriser d’autres pratiques agricoles

Pour développer une démarche plus préventive, « nous préférons valoriser ...

REFERENCES

Fiche technique :

  • Parties prenantes au projet : communauté de communes du Pays d’Ozon, agriculteurs locaux.
  • Durée : 2010-2016.
  • Budget alloué aux mesures agro-environnementales : 25 000 € par an.
  • Partenaires : région Rhône-Alpes, département du Rhône, Grand Lyon et communauté de communes de l’Est lyonnais.


POUR ALLER PLUS LOIN