Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine

Appréciation de la visibilité depuis un édifice classé ou inscrit

Publié le 08/02/2016 • Par Brigitte Menguy • dans : Jurisprudence

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La visibilité depuis un immeuble classé ou inscrit s’apprécie à partir de tout point de cet ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Domaines juridiques

2 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Appréciation de la visibilité depuis un édifice classé ou inscrit

Votre e-mail ne sera pas publié

Rémy PETIOT

09/02/2016 09h56

arrêt intéressant sur plusieurs points. Sur la forme: considérations « sur le fil du rasoir » pour apprécier la prise en compte, ou non, de mémoire après arrêt d’instruction. Sur le fonds, l’ABF ne doit pas oublier d’aller sur la plate-forme juchée à 60m pour apprécier les qualités d’un édifice projeté jusqu’à 500m de ce lieu. Ce jugement montre la fragilité des dossiers soumis à l’appréciation partiale et presque sans recours d’un seul architecte sur un nombre de dossiers très important.

Rémy PETIOT

09/02/2016 10h03

J’ai oublié de mentionner que l’arrêt mentionne le fait que la plate-forme existe et qu’elle est accessible, peu importe que ce soit par le public ou non (notion « inopérante » selon la Cour)

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement