logo
DOSSIER : Baromètre : l’opinion des fonctionnaires territoriaux, chaque semaine
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/427192/faut-il-reserver-10-des-places-en-creche-aux-enfants-des-familles-pauvres/

BAROMÈTRE DES TERRITORIAUX
Faut-il réserver 10 % des places en crèche aux enfants des familles pauvres ?
Isabelle Raynaud | Dossiers d'actualité | France | Publié le 01/02/2016

Parce que votre opinion nous intéresse, La Gazette a constitué un panel de fonctionnaires territoriaux que nous interrogeons sur l'actualité des politiques publiques et du statut de la fonction publique. Cette semaine : faut-il réserver 10 % des places en crèche aux enfants des familles pauvres ?

BAROMETRE_380x253

Leçon n° 1 – Une grande indécision

Les crèches devront progressivement accueillir 10 % d’enfants pauvres. C’est une des mesures du Plan de lutte contre la pauvreté. Des études montrent, en effet, que si les enfants des familles les plus modestes sont sociabilisés dès leur plus jeune âge – et donc placés en crèche -, ils souffrent moins d’exclusion dans leur vie future. L’objectif de 10 % est fixé, mais n’est pas encore effectif et il continue de diviser. Alors qu’en février 2013, un mois après l’annonce de la mesure par Jean-Marc Ayrault, les « pour » étaient 47 % et les « contre » 37 %, ils sont aujourd’hui 50 % à penser que c’est une bonne chose. La part des opposants a certes reculé, mais c’est surtout au profit de ceux qui préfèrent ne pas se prononcer sur la question.

Leçon n° 2 – Le nombre d’habitants importe peu

Si les réponses diffèrent selon le type de collectivités (lire la leçon n° 3), la taille importe peu. Le nombre d’habitants dans le territoire, s’il peut pourtant faire varier de façon importante la demande générale de places en accueil collectif, influe peu sur l’avis des territoriaux. Sauf dans les petites collectivités entre 5 000 et 10 000 habitants – des zones rurales ou périurbaines – qui connaissent les situations les plus tendues, avec une demande parfois importante, mais une offre limitée (souvent car les crèches privées ne s’installent pas dans ces zones).

 

Leçon n° 3 – Plus on traite du sujet, plus on est indécis

La petite enfance n’étant pas une compétence obligatoire, aucune collectivité ne se doit donc d’offrir aux habitants des places d’accueil aux jeunes enfants. La compétence est néanmoins souvent prise en charge par les mairies, parfois déléguée aux intercommunalités. Certains départements proposent également des places. Ce sont les fonctionnaires travaillant dans les régions qui sont le plus ouvert à la proposition gouvernementale. Mais, dans les collectivités où la question de trouver des places en accueil collectif pour toutes les familles qui le demandent est concrète, les avis sont beaucoup plus partagés.

 

REFERENCES

Réalisé par « La Gazette » auprès d‘un échantillon représentatif de 1 355 fonctionnaires territoriaux sur internet le 10 décembre 2015 (407 répondants).