Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Emprunts toxiques

Tours résilie un swap toxique de 20 millions d’euros

Publié le 21/01/2016 • Par Christine Berkovicius • dans : Actu experts finances, Régions

Fotolia_88515208_XS
Fotolia beeboys
La municipalité est parvenue à un accord avec Crédit agricole corporate & investment bank (CA CIB) pour solder ce placement spéculatif qui plombait ses finances depuis plusieurs années. La facture reste néanmoins très lourde pour les finances de la ville.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Tours respire. La municipalité (Indre-et-Loire, 135 000 hab.) a enfin trouvé une solution pour sortir d’un swap toxique de 20 millions d’euros contracté en 2006 par l’équipe de l’ancien maire socialiste, Jean Germain. La ville et son créancier, Crédit agricole corporate & investment bank (CA CIB, ex-Calyon), au terme d’un an de médiation, ont convenu de résilier à l’amiable ce contrat qui compromettait dangereusement les finances locales.

« C’est un bon accord, il fallait arrêter cette folie avant son terme, prévu fin 2016, car les intérêts ne cessaient d’augmenter. L’an dernier, ils s’élevaient à 6,9 millions d’euros et nous avions déjà eu du mal à boucler notre budget. Pour 2016, ils étaient passés à 8,9 millions d’euros. Imaginez ce que cela aurait pu donner ! », a commenté le maire, Serge Babary (LR), élu en 2014.

Un gain de six millions d’euros

Entériné le 19 janvier par le ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Tours résilie un swap toxique de 20 millions d’euros

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement