logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/426168/la-salle-de-shoot-permettra-daccompagner-les-toxicomanes-vers-la-sortie-de-laddiction/

SANTÉ
La salle de shoot permettra « d’accompagner les toxicomanes vers la sortie de l’addiction »
Pascal Weil | A la Une prévention-sécurité | Actu expert santé social | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 25/01/2016

Un mois après son adoption parlementaire, le Conseil constitutionnel a validé le 21 janvier en grande partie la loi de modernisation de notre système de santé, qui prévoit notamment l’ouverture expérimentale, en concertation avec les maires, de plusieurs salles de consommation à moindre risque destinées aux usagers de drogues. Dans un entretien au Club prévention sécurité, Alexandre Feltz, adjoint au maire de Strasbourg chargé de la santé publique, dresse les contours de ce dispositif novateur qui ouvrira ses portes dans la capitale alsacienne à l'automne 2016.

Pourquoi la ville de Strasbourg a-t-elle décidé d’ouvrir une salle de consommation à moindre risque (SCMR) ?

Avec le maire de Strasbourg, Roland Ries, qui s’est engagé dès 2011 pour l’ouverture de ce type de salle lorsque la législation le permettrait, nous considérons que les toxicomanes sont d’abord des personnes malades.

Cette structure est un nouvel outil de santé publique et son ouverture prochaine en octobre 2016 est tout sauf une surprise, puisqu’elle est inscrite dans le contrat local de santé de Strasbourg signé en juin 2015 par 14 acteurs institutionnels.

Les clivages politiques n’ont-ils pas menacé l’ouverture de cette « salle de shoot » ?

 

Après un débat apaisé au conseil municipal en décembre dernier, une très large majorité d’élus strasbourgeois, toutes tendances politiques confondues, a voté favorablement pour ce projet.

Nous entrons à présent directement dans le concret avec la rénovation d’un bâtiment sur le site de l’Hôpital civil de ...