logo
DOSSIER : Baromètre : l’opinion des fonctionnaires territoriaux, chaque semaine
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/426160/faut-il-diminuer-le-nombre-de-communes/

BAROMÈTRE DES TERRITORIAUX
Faut-il diminuer le nombre de communes ?
Jean-Baptiste Forray | Dossiers d'actualité | France | Publié le 11/01/2016 | Mis à jour le 25/01/2016

Parce que votre opinion nous intéresse, La Gazette a constitué un panel de fonctionnaires territoriaux que nous interrogeons sur l'actualité des politiques publiques et du statut de la fonction publique. Cette semaine : faut-il diminuer le nombre de communes ?

BAROMETRE_290x193

Leçon n° 1  – Un résultat sans appel

« Qui veut tuer la commune ? » s’interrogeait « La Gazette » en une le 16 novembre dernier. Une première forme de réponse vient de tomber. Notre panel de fonctionnaires territoriaux, à hauteur de 69 %, souhaite diminuer le nombre de communes. une prise de position finalement assez consensuelle. Avec la disette d’argent public, les appels au regroupement se multiplient. Ils passent par les communes nouvelles encouragées par l’Association des maires de france. Ce régime de fusion repose sur un bonus financier que la nouvelle loi de finances a prolongé jusqu’à la mi-2016.

Leçon n° 2 – Les intercommunalités en pointe

Avec l’essor des intercommunalités « XXL », la question de la taille des communes est posée. Pour peser dans les nouveaux grands ensembles, nombre de municipalités n’auront d’autre choix que de se regrouper. Un changement d’échelle que favorise un peu plus la constitution des métropoles. Les sept nouvelles super-régions nées au 1er janvier poussent aussi en ce sens. A en croire notre enquête, ce processus est plébiscité. Un léger clivage apparaît cependant entre les agents intercommunaux (77 %), davantage allant que leurs collègues des communes (62 %) pour diminuer le nombre de municipalités.

Leçon n° 3 – Vers la commune du XXIe siècle

En l’espace de deux ans et demi, les partisans de la diminution du nombre de communes ont crû de 5 points. Comme un signe, parmi tant d’autres d’un changement d’état d’esprit. Désormais, même le secrétaire général de l’Association des maires de France, Philippe Laurent (uDI), prône, « à titre personnel », 10 000 communes. Sur le fondement du volontariat et à long terme, prend-il soin de préciser. mais, peu à peu, se dessine une commune du XXIe siècle née de fusions massives en milieu rural. La proximité constituera le défi numéro un de cette commune nouvelle. Elle pourrait passer par le maintien des anciennes municipalités sous la forme de mairies d’arrondissement comme à Paris, Lyon et Marseille.

REFERENCES

Réalisé par « La Gazette » auprès d‘un échantillon représentatif de 1 355 territoriaux interrogés sur internet le 10 décembre (407 répondants).