Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Vieillesse

Ehpad : s’adapter pour subsister

Publié le 09/11/2017 • Par Nathalie Levray • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

gestion ehpad-NE PAS UTILISER POUR UN AUTRE ARTICLE
D.R.
Les contraintes budgétaires et des tâches de plus en plus complexes amènent à revoir le mode de gestion des Ehpad vers davantage de mutualisation et de synergie avec le sanitaire et le domicile. Si les SEM, SPL ou autres Semop sont encore rares hors restructuration patrimoniale, la DSP séduit les élus. Dans tous les cas, le mode de gestion doit s’inscrire dans une vision à long terme de la filière gériatrique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La « mission flash » de Monique Iborra, députée (LREM) de Haute-Garonne, a récemment rendu ses conclusions à la commission sociale de l’Assemblée nationale sur la situation des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Les constats, s’ils ne surprennent personne, sont sévères. Et d’abord, les évolutions démographiques qui ne sont pas prises en considération alors que l’âge moyen d’admission dépasse 85 ans et que le niveau de dépendance s’est accru pour environ 60 % des personnes accueillies.

Sous-effectif

Ensuite, en écho des conflits sociaux de ces derniers mois à Lyon (Rhône), Romorantin (Loir-et-Cher), Carhaix (Finistère), Domme (Dordogne), Bruz et Châteaugiron (Ille-et-Vilaine), Foucherans (Doubs) ou encore, Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) et Argenteuil ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - La responsabilité des gestionnaires publics

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ehpad : s’adapter pour subsister

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement