Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Éducation

Les politiques éducatives locales au milieu du gué

Publié le 08/11/2017 • Par Frédéric Jésu • dans : Actu expert santé social

Ecole-enfants-TAP-UNE
©Monkey Business - stock.adobe.com
Quatre ans après la loi du 8 juillet 2013 qui instituait les projets éducatifs territoriaux et le décret du 24 janvier 2013 posant le principe de la semaine de quatre jours et demi dans le primaire, le "décret Blanquer" du 27 juin 2017 autorise à déroger à ce principe. Ce rétropédalage modifiera-t-il en profondeur les politiques éducatives locales ?

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La séquence 2013 avait déjà surpris (une circulaire du 20 mars 2013 avait précisé les objectifs et les modalités du projet éducatif territorial (PEdT) avant même son inscription dans la loi tout en semblant fournir en urgence le mode d’emploi du décret du 24 janvier). Mais la séquence 2017 n’étonne pas moins : au seuil de l’été, communes et Dasen entraînent 31,8 % des écoles et 28,7 % des écoliers, dès septembre, vers un retour aux quatre jours bien peu démocratiquement réfléchi.

Record européen

L’abrupt décret pris en 2008 par le ministre Xavier Darcos pour concentrer sur quatre jours les 24 heures de la semaine scolaire – et donc sur 144 jours les 864 heures de l’année scolaire, un record européen ! – avait déjà conduit l’Académie nationale de médecine, dans un rapport du 19 janvier 2010 ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Références

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les politiques éducatives locales au milieu du gué

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement