Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Législation - Réglementation - Jurisprudence

Circulaire du 21 avril 2015 sur la politique pénale de l’environnement (4) : les sanctions pénales

Publié le 13/01/2016 • Par La redaction du Club Prevention Securite • dans : Fiches pratiques de la police territoriale

L'ordonnance n° 2012-34 du 11 janvier 2012 a modifié et harmonisé l'échelle des peines prévues par le Code de l'environnement pour des infractions similaires et en a aggravé certaines en fonction de l'intensité du dommage. Elle répond en ce sens à l'objectif de la directive 2008/99/CE du 19 novembre 2008, relative à la protection de l'environnement par le droit pénal, de prévoir des peines effectives, proportionnées et dissuasives.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alain Larrain

Administrateur territorial hors classe

Les principales sanctions pénales créées ou modifiées

  • Le nouvel article L.173-1 du Code de l’environnement harmonise les sanctions pénales en punissant d’1 an d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende le défaut de titre ou d’autorisation dans les domaines des ouvrages relevant de la loi sur l’eau soumis à autorisation, des installations classées pour la protection de l’environnement soumises à enregistrement et autorisation et des activités bruyantes. De même, il réprime de 2 ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende la violation d’une décision administrative (opposition à déclaration, retrait d’autorisation d’enregistrement, d’homologation ou de certification, mise en demeure, fermeture, suppression ou suspension d’une installation) ou judiciaire (arrêt, suspension ou interdiction prononcée par le tribunal).
  • Le nouvel article L.173-2 harmonise les sanctions pénales en cas de ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Circulaire du 21 avril 2015 sur la politique pénale de l’environnement (4) : les sanctions pénales

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement