Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Métiers médico-sociaux

Puéricultrice territoriale : recrutement, carrière, salaires…

Publié le 26/07/2010 • Mis à jour le 12/04/2017 • Par La Rédaction • dans : Statut

Petite enfance - Puériculture
CC-Domaine public
La puéricultrice travaillant dans une collectivité territoriale appartient au cadre d'emplois des puéricultrices territoriales. Un cadre d'emplois de catégorie A de la filière médico-sociale. Le point sur les missions, l'accès au statut, la carrière et le salaire de ce fonctionnaire territorial, qui est encore le plus souvent une femme.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Missions de la puéricultrice territoriale

Les missions des puéricultrices territoriales sont définies à l’article R4311-13 du code de la santé publique.

  • Suivi de l’enfant dans son développement et son milieu de vie
  • Surveillance du régime alimentaire du nourrisson
  • Prévention et dépistage précoce des inadaptations et des handicaps
  • Soins du nouveau-né en réanimation
  • Installation, surveillance et sortie du nouveau-né placé en incubateur ou sous photothérapie

Les puéricultrices territoriales exercent dans les régions, les départements, les communes et leurs établissements publics, dans les services de protection maternelle et infantile, et au sein des établissements et services d’accueil des enfants de moins de 6 ans.

Elles peuvent exercer les fonctions de directrice d’établissement ou de service d’accueil des enfants de moins de 6 ans relevant des collectivités ou établissements publics.

Devenir puéricultrice territoriale

Le recrutement intervient après réussite à un concours sur titres complété d’une ou plusieurs épreuves organisé par les centres départementaux de gestion de la fonction publique territoriale. Mais le recrutement n’est pas automatique. Les lauréats des concours de la fonction publique territoriale sont inscrits sur une liste d’aptitude, et c’est à eux, ensuite, de trouver leur poste.

Par concours

Les candidats doivent d’abord remplir les conditions générales d’accès à la fonction publique. Le concours de puéricultrice territoriale est un concours sur titres avec épreuves. Il est ouvert aux titulaires du diplôme d’Etat de puériculture ou d’une autorisation d’exercer cette profession.

Les concours sont organisés par le centre de gestion pour les collectivités et établissements publics affiliés ou par les collectivités et établissements publics eux-mêmes lorsqu’ils ne sont pas affiliés.

Stage, titularisation et formation obligatoire de la puéricultrice territoriale

Après concours

Les candidats inscrits sur la liste d’aptitude et recrutés sont nommés puéricultrices stagiaires pour une durée d’un an, prorogeable à titre exceptionnel d’un an. Au cours de leur stage, ils sont astreints à suivre une formation d’intégration de 5 jours. Leur titularisation intervient, par décision de l’autorité territoriale, à la fin du stage, au vu notamment d’une attestation de suivi de la formation d’intégration établie par le Centre national de la fonction publique territoriale.

Formation statutaire obligatoire

  • Dans les 2 ans qui suivent leur nomination ou leur détachement, les puéricultrices territoriales doivent suivre une formation de professionnalisation au premier emploi (5 jours au total).
  • Puis, ils doivent suivre une formation de professionnalisation tout au long de la carrière, à raison de 2 jours par période de 5 ans.
  • Lorsqu’ils accèdent à un poste à responsabilité, ils suivent, dans un délai de 6  mois à compter de leur affectation, une formation de trois jours.

Il s’agit de durées planchers de formation. Celles-ci peuvent être étendues au maximum à 10  jours.

Evolution de carrière de la puéricultrice territoriale

Par avancement d’échelon

  • Le grade de puéricultrice de classe normale comprend 8 échelons.
  • Le grade de puéricultrice de classe supérieure comprend 7 échelons.
  • Le grade de puéricultrice hors classe comprend 10 échelons.

L’avancement d’un échelon à l’autre s’effectue selon une durée unique, fixée par le statut particulier (article 18 du décret n°2014-923).

Par avancement de grade

Les puéricultrices de classe normale accèdent à la classe supérieure de leur grade, au choix, par voie d’inscription à un tableau annuel d’avancement. Elles doivent justifier, au plus tard au 31 décembre de l’année au titre de laquelle le tableau d’avancement est établi,

  • d’au moins 9 ans de services effectifs dans un cadre d’emplois ou corps de puéricultrices ou dans un corps militaire de puéricultrices, dont 4 années accomplies dans le cadre d’emplois de puéricultrice territoriale,
  • et avoir au moins 1 an d’ancienneté dans le 4e échelon.

Les puéricultrices de classe supérieure comptant, au plus tard au 31 décembre de l’année au titre de laquelle le tableau d’avancement est établi, au moins un an d’ancienneté dans le 1er échelon de leur classe, peuvent être nommées au grade de puéricultrice hors classe, au choix, par voie d’inscription à un tableau annuel d’avancement établi après avis de la commission administrative paritaire.

  • Plus de précisions sur les primes ? Consultez notre Guide des primes de la fonction publique publié en partenariat avec le centre interdépartemental de gestion de la grande couronne Ile-de-France.

Rémunération de la puéricultrice territoriale

Dans le cadre de la mise en œuvre du protocole relatif aux parcours professionnels, carrières et rémunérations et à l’avenir de la fonction publique (PPCR), l’échelonnement indiciaire des puéricultrices territoriales sera revalorisé en 2018 et 2019.

Salaire brut mensuel de la puéricultrice

A titre indicatif, au 1er février 2017, le traitement brut mensuel (soumis à retenue pour pension) varie entre 1 940 euros environ et 3 000 euros environ en fin de carrière.

A ce salaire brut peut s’ajouter la NBI, ou nouvelle bonification indiciaire, et un régime indemnitaire (primes et indemnités variables).

Les puéricultrices sont exclues, pour l’instant, du nouveau régime indemnitaire Rifseep (réexamen prévu avant la fin décembre 2019).

Salaires des fonctionnaires : comparez, simulez, partagez

Références

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Puéricultrice territoriale : recrutement, carrière, salaires…

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement