Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Menus de substitution à la cantine : le tribunal de Dijon introduit la notion d’intérêt de l’enfant

Publié le 30/10/2017 • Par Auteur Associé • dans : Actu expert santé social

cantine-UNE
©kittikorn Ph. - stock.adobe.com
L’annulation par le tribunal administratif de Dijon de la décision du maire de Chalon-sur-Saône de supprimer les menus de substitution dans les restaurants scolaires réactive l’épineuse question du respect de la liberté religieuse, en l’abordant sous l’angle de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Par Anaïs Fauglas, avocat au barreau de Paris

L’observation de prescriptions alimentaires spécifiques peut s’apparenter à une manifestation directe de croyances et de pratiques religieuses (CEDH, 27 juin 2000, Cha’are Shalom Ve Tesedk v/France, n° 27417/95) et pose régulièrement la question du caractère potentiellement discriminatoire des pratiques d’un service de restauration scolaire ne proposant pas de menus de substitution.

Liberté d’établissement des menus

Par un arrêt du 25 octobre 2002, le Conseil d’État a toutefois tranché le sujet en jugeant que l’absence de menu de substitution dans les cantines ne présente pas de caractère discriminatoire dès lors que les dispositions relatives aux menus ne font pas référence à un interdit alimentaire en fonction de la religion des enfants ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - Projet de loi de finance 2023 : ce qui attend les collectivités

de La Gazette des communes en partenariat avec la Caisse d’Epargne et KPMG

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Menus de substitution à la cantine : le tribunal de Dijon introduit la notion d’intérêt de l’enfant

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement