logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/421086/linky-en-plein-deploiement-la-polemique-demeure/

ENERGIE
Linky en plein déploiement, la polémique demeure
Olivier Schneid | A la une | A la une | actus experts technique | France | Publié le 04/12/2015

Expérimenté en Indre-et-Loire et dans l’agglomération lyonnaise, le compteur Linky est entré le 1er décembre 2015 dans sa phase de déploiement généralisé. ERDF devra avoir, d’ici à fin 2021, couvert l’ensemble du territoire avec 35 millions de compteurs électriques communicants. Ce changement d’échelle n’a pas éteint la polémique sur les fonctionnalités de cet outil qualifié de « première brique » des réseaux électriques intelligents, les représentants des collectivités et des consommateurs s’interrogeant sur son utilité.

De l’avis général, l’installation de 35 millions de compteurs Linky en l’espace de six ans est une opération « pharaonique ». Mais la connotation que les uns et les autres donnent à ce terme diverge.

Ainsi, quand, le 1er décembre 2015, jour J du déploiement généralisé, la directrice régionale d’ERDF en Champagne-Ardenne, Carmen Munoz-Dormoy, a évoqué une « journée historique », d’autres, en particulier dans le milieu des autorités concédantes et des associations de consommateurs, se sont demandé « pourquoi autant de bruit pour ça ». Les premières s’interrogeant sur le bénéfice que les collectivités vont en tirer, les secondes, sur les avantages directs pour le consommateur.

« Optimiser l’argent public investi »

« Le nouveau compteur offrira aux collectivités locales des données leur permettant d’avoir une meilleure vision de leur territoire, assure le directeur du projet Linky chez ERDF, Bernard Lassus. Elles pourront mieux comprendre ce qui se passe sur leurs réseaux, donc investir plus efficacement. Et, au-delà, mettre en place des politiques locales, notamment en matière de développement de la production d’énergies renouvelables. »

« On déploie sans avoir arrêté la façon dont la donnée sera mise à la disposition des autorités concédantes pour leur permettre d’optimiser l’argent public investi », déplore au contraire le président du Syndicat intercommunal d’énergie d’Indre-et-Loire (SIEIL37), Jean-Luc Dupont. Son département a été territoire d’expérimentation de Linky entre mars 2010 et mars 2011, de même que l’agglomération lyonnaise (syndicat Sigerly et Ville de Lyon). « On met la charrue avant les bœufs alors que cela fait des années que l’on pose cette question », s’agace-t-il.

Question de maille

« Les collectivités ont notamment besoin de données pour leurs plans climat-air-énergie territoriaux (PCAET), complète le chef du département ...

POUR ALLER PLUS LOIN