Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Métiers administratifs

Administrateur territorial : métiers, recrutement, carrière, salaires

Publié le 23/08/2014 • Mis à jour le 31/05/2017 • Par La Rédaction • dans : Statut

Foule
Fotolia
Directeur général adjoint, directeur général des services... : l'administrateur est un cadre supérieur de la fonction publique territoriale. Zoom sur le statut, les métiers, les concours de recrutement et les salaires de ces responsables territoriaux de catégorie A, dont les carrières et rémunérations ont été revalorisées en avril 2017.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Missions de l’administrateur territorial

Missions principales

Les administrateurs territoriaux sont des cadres supérieurs de la fonction publique territoriale (catégorie A). Ces fonctionnaires préparent et appliquent les décisions des autorités territoriales.

Ils assurent des tâches de conception et d’encadrement.

Autres missions

Ils peuvent se voir confier des missions, des études ou des fonctions comportant des responsabilités particulières, notamment dans les domaines administratif, financier, juridique, sanitaire et social, ainsi que dans les domaines des ressources humaines, du développement économique, social et culturel.

Ils ont vocation à diriger ou à coordonner les activités de plusieurs bureaux, d’un service ou d’un groupe de services.

Métiers possibles des administrateurs territoriaux

  • Directeur général des services (DGS) de communes de plus de 40 000 habitants ou d’un établissement public local assimilé à une commune de plus de 40 000 habitants.
  • Directeur général adjoint (DGA) des services de communes de plus de 40 000 habitants ou établissements publics locaux assimilés à une commune de plus de 40 000 habitants.
  • DGS ou de DGA des services des mairies d’arrondissement ou de groupe d’arrondissements des communes de Lyon et de Marseille assimilés à des communes de plus de 40 000 habitants.
  • DGS des conseils de territoire de la métropole d’Aix-Marseille-Provence assimilés à des communes de plus de 40 000 habitants.

Quelques exemples (source : Inet) :

  • Directeur général adjoint développement économique et aménagement du territoire, Chartres métropole.
  • Directeur délégué aux ports, aéroports et voies navigables, conseil régional de Bretagne.
  • Directeur culture, sports, vie associative, jeunesse, conseil régional de Franche-Comté.
  • Directeur de l’éducation, ville de Metz.
  • Chef de service formation, conseil régional d’Île-de-France
  • Adjoint au directeur général adjoint solidarités, conseil départemental des Ardennes.
  • Directrice de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de l’Oise, conseil départemental de l’Oise.
  • Directeur adjoint des affaires juridiques, conseil départemental de l’Eure.

Devenir administrateur territorial par concours

Les concours d’administrateur sont organisés par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT).

Les candidats doivent remplir les conditions générales d’accès à la fonction publique et des conditions particulières aux concours.

  • Posséder la nationalité française, être ressortissant d’un Etat membre de la communauté européenne ou d’un Etat signataire de l’accord sur l’espace économique européen.
  • Jouir de ses droits civiques.
  • Ne pas avoir un casier judiciaire (bulletin n°2) portant des mentions incompatibles avec l’exercice des fonctions (c’est la collectivité qui apprécie cette compatibilité avant le recrutement).
  • Se trouver en position régulière au regard du code du service national.
  • Remplir les conditions d’aptitude physique requises pour les fonctions (attestation d’un médecin agréé)
  • Pour le concours externe, être titulaire d’un des diplômes requis pour se présenter au concours externe d’accès à l’Ecole nationale d’administration (ENA, à partir de bac +3).
  • Pour le concours interne, être fonctionnaire, agents public ou agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale.
  • Pour le troisième concours, avoir exercé pendant 8 ans au minimum, une ou plusieurs activités privées, un ou de plusieurs mandats de membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale ou une ou plusieurs activités accomplies en qualité de responsable d’une association.

Devenir administrateur territorial par promotion interne

Peuvent être inscrits sur la liste d’aptitude, après un examen professionnel :

  • les fonctionnaires placés en position d’activité ou de détachement dans un grade d’avancement du cadre d’emplois des attachés territoriaux ou du cadre d’emplois des conseillers territoriaux des activités physiques et sportives et justifiant, au 1er janvier de l’année considérée, de 4 ans de services effectifs accomplis dans l’un de ces grades.
  • les fonctionnaires territoriaux de catégorie A qui ont occupé, pendant au moins 6 ans, un ou plusieurs emplois fonctionnels déterminés.

Recrutement, stage, titularisation et formations obligatoires des administrateurs

Après concours de la fonction publique

Les candidats sont nommés élèves du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) pour la période de leur formation initiale d’application de 18 mois, qui se déroule à l’Institut national des études territoriales (Inet, Strasbourg). Leur certificat en poche, les candidats sont inscrits sur la liste d’aptitude et recherchent eux-mêmes leur affectation.

Quand ils sont recrutés sur un emploi d’une collectivité ou d’un établissement public, ils sont nommés administrateurs stagiaires, pour une durée de 6 mois, qui peut être prolongée de 6 mois à titre exceptionnel

 Après promotion interne

Ces fonctionnaires sont nommés administrateurs stagiaires et suivent un stage de 6 mois, prorogeable 2 mois.

Les administrateurs stagiaires non titularisés sont licenciés. Sauf s’ils sont déjà fonctionnaires. Auquel cas, ils ils retournent dans leur cadre d’emplois, corps ou emploi d’origine.

Formations statutaires obligatoires

  • Les administrateurs territoriaux issus des concours et de la promotion interne doivent suivre une formation de professionnalisation au premier emploi. Pour les administrateurs territoriaux issus de la promotion interne, cette formation est de 3 mois.
  • Tous doivent suivre des formations de professionnalisation tout au long de leur carrière.
  • Formation de 3 à 10 jours en cas d’accès à un poste impliquant plus de responsabilités.

Carrière des administrateurs

Ce cadre d’emplois comprend les grades

  • d’administrateur stagiaire,
  • d’administrateur,
  • d’administrateur hors classe
  • et d’administrateur général. Ce dernier grade est dit « à accès fonctionnel » (Graf). Le Graf permet de subordonner l’avancement à l’occupation de certains emplois (loi du 26 janvier 1984, article 79).

Avancement d’échelon

  • Le grade d’administrateur territorial comprend 9 échelons. Un 10e échelon sera créé à compter du 1er janvier 2020.
  • Le grade d’administrateur hors classe comprend 8 échelons (l’échelon spécial au sommet du grade est devenu un 8e échelon au 17 avril 2017).
  • Le grade d’administrateur général comprend 5 échelons et 1 échelon spécial.

L’avancement d’un échelon à l’autre s’effectue selon un cadencement unique. Il est de plein droit en fonction de l’ancienneté et se déroule de façon continue d’un échelon à l’échelon immédiatement supérieur.

Avancement de grade

Les conditions d’avancement de grade sont évolué le 1er janvier 2017 (articles 7 et 8 du décret n°2017-556). Peuvent être nommés administrateurs hors classe, les administrateurs

  • qui ont atteint au moins le 6e échelon et justifient d’au moins 4 ans de services effectifs accomplis dans le grade d’administrateur.
  • De plus, ils  doivent aussi avoir occupé pendant au moins 2 ans, au titre d’une période  un emploi correspondant au grade d’administrateur ou un emploi  fonctionnel, ou encore un emploi créé en application de la loi du 26 janvier 1984.

De nouvelles conditions d’avancement entreront en vigueur aux 1er janvier 2020, 2021 et 2022.

Avancement dans le grade d’administrateur général : les administrateurs hors classe ayant atteint le sommet de leur grade peuvent à certaines conditions accéder à ce grade s’ils ont fait preuve d’une valeur professionnelle exceptionnelle. Sinon, ils doivent avoir atteint le 5e échelon de leur grade + 6 ans de services en position de détachement dans un ou plusieurs emplois déterminés. Ou avoir atteint le 5e échelon et avoir effectué 8 ans de service dans un ou plusieurs emplois de direction dans les collectivités territoriales.

  • Plus de précisions sur les primes ? Consultez notre rubrique Guide des primes de la fonction publique publié en partenariat avec le centre interdépartemental de gestion de la grande couronne Ile-de-France.

Rémunération des administrateurs territoriaux

Elle comprend un traitement indiciaire brut auquel s’ajoutent, le cas échéant, un supplément familial de traitement (SFT) et une indemnité de résidence dans certaines régions. Elle peut être complétée par des primes et indemnités variables d’une collectivité à l’autre. Celles qui sont liées au grade constituent le régime indemnitaire

Salaire brut mensuel des administrateurs (au 1er février 2017)

  • Le traitement indiciaire brut mensuel d’un élève-administrateur varie de 1 680 euros au 1er échelon à 1 776 euros au 2e échelon.
  • Le traitement indiciaire brut mensuel des administrateurs territoriaux s’élève à 2 136 euros en début de carrière pour atteindre 5 390 euros, en fin de carrière.

Nouvelle bonification indiciaire

Les administrateurs peuvent percevoir la NBI. Détachés sur un emploi administratif de direction, ils peuvent bénéficier d’une NBI spécifique.

Régime indemnitaire

Salaires des fonctionnaires : comparez, simulez, partagez

Références

 

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Administrateur territorial : métiers, recrutement, carrière, salaires

Votre e-mail ne sera pas publié

Novice

25/08/2011 09h00

Les nouvelles dispositions en matiere d’avancement de grade donne comme critère la valeur proféssionnelle et non plus l’ancienneté .quelqu’un pourrais me confirmer cette donnée.
Merci

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement