Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Plus de 80.000 agents transférés aux régions par l’Etat ces dernières années, selon l’ARF

Réforme de l'Etat

Plus de 80.000 agents transférés aux régions par l’Etat ces dernières années, selon l’ARF

Publié le 13/07/2010 • Par Virginie Fauvel • dans : France

Lors d'une interview télévisée sur France 2, le 12 juillet 2010, le chef de l'Etat a exhorté les collectivités territoriales à prendre les mêmes règles que l'Etat en matière de suppression de poste de fonctionnaires. Une mise en cause que dénonce le président de l'ARF, Martin Malvy dans un communiqué du 13 juillet 2010.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lors d’une interview sur France 2, Nicolas Sarkozy a rappelé que l’Etat avait  » supprimé 100.000 postes de fonctionnaires en 3 ans (…) dans le budget 2011″ et qu’il en suprimera encore 34.000 (…). « Je propose que les collectivités territoriales prennent la même règle que l’Etat. Il n’y a aucune raison que l’Etat s’impose une gestion rigoureuse et que les collectivités territoriales, notamment les régions, continuent une politique d’augmentation du nombre de fonctionnaires », a déclaré le chef de l’Etat.

« Mise en cause inadmissible du président de la République« 
Le porte-parole de l’Association des régions de France (ARF), Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées, répond, par voie de communiqué que : « Tous les rapports y compris ceux de la Cour des Comptes ont démontré que si les effectifs des personnels des régions ont augmenté c’est parce que l’Etat leur a transféré plus de 80. 000 agents au cours de ces dernières années ».
« La mise en cause du président de la République est d’autant plus inadmissible que le gouvernement ne cesse de les solliciter pour faire ses propres fins de mois », déplore le porte-parole de l’ARF qui considère que désormais  la meilleure réponse de l’ARF sera « de le lui refuser en expliquant pourquoi ».

Cet article est en relation avec le dossier

7 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plus de 80.000 agents transférés aux régions par l’Etat ces dernières années, selon l’ARF

Votre e-mail ne sera pas publié

iseult_a_818

14/07/2010 08h11

résultat de ses suppressions d’emploi 1 heure d’attente pour acheter des timbres

isabelle

14/07/2010 08h40

Supprimer les postes de fonctionnaires et les diviser par deux, c’est de la démagogie et complétement inefficace!
Si dans certains services, des effectifs pourraient peut être être allégés, dans d’autres par contre, en supprimer serait une hérésie et contre productif. Ainsi, comment faire pour remplacer un ingénieur chargé de construire des collèges et qui part à la retraite. Tous les postes ne sont pas équivalents. Si de plus, on regarde comment fonctionnent nos collègues de l’Etat en restructuration permanente, avec un interlocuteur qui change à chaque fois à la fois pour l’usager et pour les techniciens, dira t’on bientôt que la fonction publique n’est pas apte à remplir ses missions. N’oublions pas qu’il est nécessaire non seulement de parler d’efficacité mais aussi d’efficience !

lolo

14/07/2010 04h45

Résultat de ces suppressions d’emplois dans la fonction territoriale. Deux agents font le même travail. Un des agents n’est pas remplacé et celui qui reste doit faire le travail de son collègue et au total on finit par faire de nombreuses heures sans pour autant être payé plus et finir à 62 ans avec 1200 euros net !!! Et gagner combien en retraite 700 euros.

Alors arrêtez certains de dire que les fonctionnaires sont des planqués et gagnent des mille et des cents. Ne mettons pas tout le monde dans le même panier.

mi61

15/07/2010 08h55

l’état se decharge sur les communes ( exemple cni passeport) pas de postes supplementaires. ils ne faut pas supprimer de postes sinon qui fera les dossiers cni passeports? l’etat ? ça m’étonnerait. trop content que maintenant ça soit les agents des communes qui en prennent plein la tete quand l’attente est trop longue?

Alain

15/07/2010 08h57

attention, il s’agit encore d’une arnaque de notre cher Président, un habitué du fait.
il diminue les fonctionnaires d’états en les envoyants aux régions et aux départements, sans contre parti financiére, ce qui accroit le déficit de ces dernières.
en décembre les départements et les régions seront en faillite, et les entreprises privées (PME surtout) devront licencier……par manque d’argent des maitres d’oeuvre.
ceci est une politique de récupération des pleins pouvoirs de l’état, c’est ce que Sarko ne peut récupérer dans les urnes.

Gaelle

15/07/2010 02h35

C’est un choix politique. C’est la stratégie politique de M. Sarokzy. Une vision électoraliste à court terme qui va sans doute ruiner le fonctionnement du pays à long terme. M. Sarkozy a souvent vanté les mérites du « gagnant-gagnant » mais pour ce qui est de l’administration territoriale, l’effet semble plutôt inversé. Quel bénéfice pour la population? Quelle qualité de vie pour les habitants d’une commune ou d’une région au bord de la faillite? Aucun. Hôpitaux, MDPH, services de proximité : il faut se battre pour les conserver. Les administrés se sentent victimes, les collectivités sont impuissantes face au rouleau compresseur étatique lancé sur pilote automatique à 500km/h, avec pour destination finale un mur : attention, il se rapproche…

boulerr

09/08/2010 03h08

Je ne pense pas que cela amuse particulièrement M. Sarkozy de réduire le nombre de fonctionnaires. Pour ma part, non seulement en tant que fonctionnaire mais aussi en tant qu’usager je souhaite comme tous le maintien d’un service public de qualité.

Mais seulement le problème principal, que je ne vois (bizarrement) mentionné dans aucun de ces commentaires, c’est quand même comment payer le salaire et la retraite de tous ces fonctionnaires?? Quand les commentateurs qui ont la critique facile auront trouvé la solution miracle, on pourra en reparler!

Donc oui c’est effectivement un choix politique, mais un choix dicté par les nécessités financières, et je trouve plutôt courageux d’assumer ce choix impopulaire au risque de perdre les prochaines élections. Il eût été tellement plus facile d’adopter comme la gauche a le don de le faire une solution démagogique sur le court terme qui enfonce encore plus les finances du pays à long terme mais dont les auteurs n’auront pas à répondre au moment où on arrivera au pied du mur puisqu’ils ne seront plus en position de responsabilité depuis longtemps. Pour moi il est là le mur: éviter de reporter la charge sur les générations futures à qui on laissera déjà bien assez de problèmes comme ça. Et merci à M. Sarkozy de prendre le taureau par les cornes au lieu de laisser le sale boulot pour les suivants, jusqu’au jour où il est finalement trop tard…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement