Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Rapport annuel fonction publique

Les fonctionnaires ne sont pas beaucoup plus absents que les salariés, mais ils sont mieux formés

Publié le 26/11/2015 • Par Martine Doriac • dans : A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

Bureau chaise vide
Getty Images
La version 2015 du « Rapport annuel sur l’état de la fonction publique » a été présentée mardi 24 novembre aux membres du conseil commun de la fonction publique. Cette base de données fait cette année deux focus, l’un sur les absences des fonctionnaires et l’autre sur la formation professionnelle. Avec des comparaisons avec le secteur privé qui vont à l’encontre des idées reçues.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

On les disait plus absents que les autres catégories de fonctionnaires et de salariés. Or s’ils le sont un peu plus, ils s’arrêtent moins longtemps que les salariés du secteur privé. Et leur accès à la formation et leur connaissance des dispositifs parait facilité. C’est ce qui ressort de deux dossiers thématiques publiés dans le rapport annuel présenté mardi 24 novembre au Conseil commun de la fonction publique.

Arrêts maladie : plus fréquents mais moins longs

Sur l’absentéisme, les chiffres sont croisés avec ceux de l’enquête nationale « Conditions de travail » réalisée par l’Insee avec la Dares et la DGAFP et qui inclut désormais les fonctionnaires. Ainsi, un agent sur trois (35 % dans la fonction publique territoriale) a eu au moins un arrêt maladie dans l’année, pour 28 % des salariés du privé (32 % des effectifs de l’Etat et 33 % des hospitaliers). Mais pour 49 % de ceux qui s’arrêtent, l’interruption dure moins de huit jours, pour seulement 46 % des agents hospitaliers et des ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Références

Le rapport complet

Cet article est en relation avec les dossiers

3 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les fonctionnaires ne sont pas beaucoup plus absents que les salariés, mais ils sont mieux formés

Votre e-mail ne sera pas publié

budgetman

30/11/2015 09h26

D’une part, ce qui m’interpelle dans ce rapport, c’est le nombre de contributeurs nécessaire pour rajouter une colonne 2013 dans des copier coller du rapport 2014. Ce qui me surprend encore et toujours, résulte du titre du document. Que l’on nomme rapport annuel 2015 2016 un document qui repose sur des chiffres 2010, 2011, 2012 et 2013 me choque. Au mieux il y a juste 2 ans de retard par rapport au titre du document (idem pour les années précédentes).
D’autre part, c’est un exercice de haut vol – qui nécessite au moins la compétence d’administrateurs civils chevronnés – que de justifier dans la partie I:
– le fait que le personnel est accompagné lors de la modification de l’organisation du service public de proximité tels que MGP ( il est à noter qu’ à cette heure seul le régime indemnitaire et la NBI des hauts cadres est acté… pour les autres c’est le flou artistique au 01/01/2016),
– le fait que l’accord sur les carrières et rémunération est passé en force par le gouvernement (et on parle de dialogue social…)
– exemplarité alors qu’il est reconnu que la FP est féminisé mais que les places de dirigeants sont réservés aux hommes, que les régimes indemnitaires peuvent avoir des liens avec l’absentéisme lié avec la maternité dans ce pays, etc…

Bref encore un exercice de style pour justifier tel ou tel politique qui coute très très cher aux citoyens (il suffit de calculer la rémunération de ces agents généralement tous administrateur ou attaché principal et le temps dégagé pour participer à l’élaboration du doc). Effrayant.

budgetman

30/11/2015 09h48

Juste pour souligner le fait que le rapport 2015 est un copier coller réactualisé, regarder les indicateurs 8.3-1 et 8.3-2 par exemple. Le problème c’est que la technique du copier coller se retrouve dans de nombreuses études, compte rendu de concours (cf IRA par exemple et dans ce cas les commentaires sont identiques à la virgule près) etc…
Qu’elle est la pertinence et la valeur ajouté de ces documents pour l’efficience des services publics vu le coût de ces derniers? je m’interroge en tant que contribuable, en tant qu’usager, en tant que citoyen et en tant qu’agent de la FP.

ZIMMERMANN Christian

14/12/2015 10h06

dans les freins à la formation, le frein majeur est occulté
il s’agit des frais de missions et de déplacements, totalement rédhibitoires pour la plupart des formations

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement