logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/420197/la-baisse-de-remuneration-des-delegataires-ne-se-dement-pas/

EAU ET ASSAINISSEMENT
La baisse de rémunération des délégataires ne se dément pas
Laurence Madoui | A la une | actus experts technique | France | Publié le 26/11/2015 | Mis à jour le 27/11/2015

Depuis 1998, les renouvellements de délégations de service public dans l’eau et l’assainissement se font au détriment financier des opérateurs privés. Sur les dix dernières années, leur rémunération baisse 15 à 20 % à chaque nouveau contrat, selon les dernières données de l’Onema.

C’est une série de tendances lourdes que fait ressortir l’étude de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema) sur les renouvellements de délégations de service public (DSP), rendue publique le 24 novembre 2015. Cette dernière édition, portant sur les procédures lancées en 2012 dans les secteurs de l’eau potable et de l’assainissement, traduit une belle continuité :

 

Délégataires : une rémunération en baisse

Surtout, la baisse de rémunération du délégataire (évaluée par le rapport entre le chiffre d’affaires et les volumes facturés) s’accentue, avec un recul de 21,9 % en moyenne de 2010 à 2012, contre 13,2 % sur l’ensemble de la période (1998-2012). De façon générale, ce repli est plus marqué pour les services de grande taille. Exception en 2012, où il est avant tout le fait des petits services (pour l’eau potable).

« Depuis dix ans, la part du prix de l’eau revenant au délégataire diminue de 15 à 20 % en moyenne entre l’ancien et le nouveau contrat, relève Eric Bréjoux, directeur de l’Observatoire des services publics de l’eau et de l’assainissement de l’Onema.

 

Niveau plancher ...

REFERENCES

Les rapports d’enquête complets sont disponibles pour :


POUR ALLER PLUS LOIN