Eau et assainissement

La baisse de rémunération des délégataires ne se dément pas

| Mis à jour le 27/11/2015
Par • Club : Club Techni.Cités

Taffi-Fotolia

Depuis 1998, les renouvellements de délégations de service public dans l’eau et l’assainissement se font au détriment financier des opérateurs privés. Sur les dix dernières années, leur rémunération baisse 15 à 20 % à chaque nouveau contrat, selon les dernières données de l’Onema.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est une série de tendances lourdes que fait ressortir l’étude de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema) sur les renouvellements de délégations de service public (DSP), rendue publique le 24 novembre 2015. Cette dernière édition, portant sur les procédures lancées en 2012 dans les secteurs de l’eau potable et de l’assainissement, traduit une belle continuité :

  • 12 % des contrats remis en concurrence changent d’attributaire (la moyenne tourne en général autour de 10 %)
  • les nouvelles DSP sont conclues pour une durée moyenne de onze ans (soit un recul de 3,7 ans depuis 1998)
  • 721 contrats ont été remis en concurrence (contre 735 procédures en 2011 et 822 en 2010, sur les quelque 7 500 contrats en cours), prolongeant l’orientation à la baisse observée depuis le début de la décennie(1).

 

Délégataires : une rémunération en baisse

Surtout, la baisse de rémunération du délégataire (évaluée par le rapport entre le chiffre d’affaires et les volumes facturés) s’accentue, avec un recul de 21,9 % en moyenne de 2010 à 2012, contre 13,2 % sur l’ensemble de la période (1998-2012). De façon générale, ce repli est plus marqué pour les services de grande taille. Exception en 2012, où il est avant tout le fait des petits services (pour l’eau potable).

« Depuis dix ans, la part du prix de l’eau revenant au délégataire diminue de 15 à 20 % en moyenne entre l’ancien et le nouveau contrat, relève Eric Bréjoux, directeur de l’Observatoire des services publics de l’eau et de l’assainissement de l’Onema.

 

Niveau plancher ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Références

Les rapports d’enquête complets sont disponibles pour :

Commentaires

1  |  réagir

30/11/2015 10h35 - tara

l’eau est le 3em secteur le plus corrompu en 2014 après l’armement et le BTP ! Alors que c’est une ressource vitale pour l’humanité. Que font nos gouvernants pour moraliser tout cela, où trempent-ils aussi dans cette corruption, ceci expliquerai cela ?
Alors que l’on voit bien que la ressource eau va finir par se raréfier.
pour info 60 millions de consommateurs teste des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC.
L’étude montre qu’une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d’eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d’économie d’eau par an, tout en gardant le même confort.
Il est indiqué que ces matériels d’économie d’eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d’eau (30% d’économie pour l’eau et 15% supplémentaire sur l’énergie).
plus d’infos sur http://www.activeau.fr/test_60_millions_de_consommateurs.htm

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Santé et environnement : le 4e plan en consultation publique

    Le gouvernement vient de lancer la consultation publique sur le quatrième plan santé-environnement, qui se décline en 4 objectifs et 19 actions. Le futur plan dont nous vous présentons les principaux enjeux doit être finalisé pour la fin 2020. ...

  • Les COP locales mettent le climat au centre des débats

    Alors que les politiques de lutte contre le dérèglement climatique peinent à atteindre leurs objectifs, l’implication d’acteurs aux intérêts divergents peut servir de déclic. Les régions et les métropoles a minima, mais en réalité tout niveau de ...

  • Survivre au principe de Peter

    Selon le principe de Peter, les postes à responsabilité sont occupés par des personnes incompétentes. Sauf si les nouveaux managers se remettent en cause et se forment. ...

  • Tempête Alex : plus d’un milliard d’euros pour reconstruire

    Après la tempête Alex, les collectivités déploient leurs aides à la reconstruction. La métropole Nice Côte d’Azur vient de voter un plan de 1 milliard d’euros, avec notamment 750 millions d’euros pour les routes, tandis que la communauté ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP