Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[BILLET] DROITS DE L’HOMME

Migrants à Calais : le Conseil d’Etat rappelle à l’ordre les autorités publiques

Publié le 25/11/2015 • Par Brigitte Menguy • dans : Actu expert santé social, Billets juridiques, France

Conseil d'Etat
Fotolia
Le juge des référés du Conseil d’État a confirmé, lundi 23 novembre 2015, l’ordonnance du tribunal administratif de Lille ordonnant aux autorités publiques plusieurs mesures pour améliorer les conditions de vie des migrants à Calais. Un rappel à l’ordre pour faire cesser les traitements inhumains ou dégradants dont sont victimes au quotidien les migrants.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Suite à la fermeture du centre de Sangatte en 2002, les autorités publiques ont ouvert en mars 2015 un centre d’accueil et d’hébergement, le centre « Jules Ferry » situé à environ 6 kilomètres du centre-ville de Calais, et implanté en bordure d’un terrain. Mais depuis septembre 2015 du fait de l’arrivée de nouveaux migrants et du développement d’un phénomène de sédentarisation, le nombre de migrants présents sur le site a connu un très fort accroissement, passant de 3 000 à environ 6 000.

Afin de faire cesser les atteintes graves et manifestement illégales portées aux libertés fondamentales des migrants se trouvant sur le site, Médecins du Monde et le Secours Catholique ont saisi le juge des référés du tribunal administratif de Lille d’un « référé-liberté » pour demander qu’il soit ordonné à l’Etat, à la commune de Calais et à l’Agence régionale de santé du Nord-Pas-de-Calais de mettre en œuvre un certain nombre de mesures.

Par une ordonnance du 2 novembre 2015, le juge des référés du ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Migrants à Calais : le Conseil d’Etat rappelle à l’ordre les autorités publiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Ecoeuré

26/11/2015 06h16

Quel pays merveilleux !
L’Europe est envahie de migrants qui sont pour un grand nombre en situation irrégulière.
Nul ne les force à venir (ce ne sont pas des réfugiés ?) nul ne les oblige à rester dans ces circonstances « dégradantes ».
Mieux on accueillera les migrants et plus ils seront tentés à acheter leur entrée dans cet eldorado où il n’est pas besoin de faire d’effort pour vivre d’aides…
Et les SDF qui vivent dans notre pays et qu’on exspulse parfois pour loger des migrants qui s’en préoccupe pour les empêcher de vivre dans des conditions de vie bien plus dégradantes ?
Je crains que ce type de décision n’éloigne les censeurs et les dirigeants de certaines associations de la population qui ne comprend plus….
Il suffit de lire les messages sur les réseaux sociaux pour constater que le « ras le bol » prend de l’ampleur et que l’on court aux affrontements.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement