Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Photovoltaïque

Opposition préfectorale au projet de la commune du Chefresne pour le toit de son église

Publié le 09/07/2010 • Par Géraldine Lebourgeois • dans : Régions

Le 1er juillet, Jean-Claude Bossard, maire du Chefresne (300 hab., Manche), a reçu un arrêté préfectoral s’opposant à la pose de panneaux photovoltaïques sur le toit de l’église de la commune. Cet arrêté préfectoral d’opposition à déclaration, publié le 28 juin 2010, met un frein au projet voté à l’unanimité par le conseil municipal du Chefresne en novembre 2009.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Il prévoyait la pose de 73,5 mètres carré de panneaux photovoltaïques sur le toit de l’édifice. « La vente de l’électricité produite aurait permis de financer les travaux de restauration de la toiture et de la charpente, menaçantes », avance Jean-Claude Bossard. « Aucune voix dans la commune ne s’est élevée contre notre idée. Les bâtiments de France ont manifesté leur désapprobation mais ils ne peuvent pas s’y opposer puisque l’église n’est pas classée. »

Face à la décision du préfet, la municipalité hésite encore. Au lendemain de la nouvelle, le maire a déclaré : « On peut faire appel devant le tribunal administratif, mais il faudra attendre 18 mois avant que le dossier soit instruit. Or, au 1er janvier 2011, la législation change et il deviendra très difficile d’installer des panneaux photovoltaïques. »

Régions

3 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Opposition préfectorale au projet de la commune du Chefresne pour le toit de son église

Votre e-mail ne sera pas publié

SDEM

12/07/2010 08h59

Est-ce Dieu qui s’y oppose, l’Etat ou le « bon gout architectural » du préfet ? Quand nous tournerons nous vers l’avenir plutot que sur le passé ? Quel est notre vrai patrimoine: la Terre ou les monuments ?

cqfd

12/07/2010 01h10

separation de l’église et de l’ ETAT : loi de 1905.

Ce n’est pas bien compris. Les contribuables de la commune n’ont pas à payer pour les curés.

Bernard Dragesco

12/07/2010 06h38

Le préfet a cent fois raison. Jusqu’à nouvel ordre, les églises sont la propriété des communes qui en sont responsables. Mais cela ne leur donne pas le droit de les défigurer. Le rôle de l’Etat et des préfets est de préserver les communes de la stupidité de leurs élus. Ce n’est certainement pas quelques panneaux solaires qui sauveront la planète ! Attaquez-vous donc aux vrais problèmes d’environnement !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement