Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Points de vue] Aidants

Sans les aidants, le système s’effondre

Publié le 12/10/2017 • Par Virginie Fauvel • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

aidant-senior-main-UNE
©missty - stock.adobe.com
La loi d’adaptation de la société au vieillissement a reconnu le rôle des proches aidants, en leur donnant une définition et en leur accordant des droits. Un soutien encore insuffisant, selon Florence Leduc, présidente de l’Association française des aidants, et Michel Billé, sociologue.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Quel regard portez-vous sur la situation actuelle des aidants en France, notamment depuis la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) ?

Florence Leduc : Il était nécessaire de bien les définir, ce que cette loi a commencé à faire en entérinant le terme de « proche aidant » et créant un sous-groupe des « aidants familiaux ». Mais le discours public doit encore être clarifié, et il faudrait mieux les reconnaître comme apportant une contribution aux autres, ainsi qu’à la société dans son ensemble.

Florence Leduc préside l’Association française des aidants, qui milite pour la reconnaissance de leur place dans la société, les informe et les soutient localement, notamment à travers la mise en place de Cafés des Aidants® ou de formations à l’accompagnement.

Michel ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sans les aidants, le système s’effondre

Votre e-mail ne sera pas publié

Michèle B

12/10/2017 09h13

Bonjour,
Oui sans les aidants le système s’effondre.
Nos parents et beaux parents sont très âgés et nous sommes confrontés aux difficultés suivantes:
– des SAP au domicile avec des personnels incompétents ( services fourre-tout, alors que  » OUI » il faut de la « jugeote » du bon sens du savoir faire …..avec des rémunérations et conventions !!!!!
-des urgences avec un réel problème d’accueil des PA malgré soi-disant filières!
-des services hospitaliers enfermés dans la rétention d’informations, sous couvert du « secret médical »
Les aidants qui pourtant sont « là » en continuité ne peuvent rien savoir. Ont-ils un cerveau ces aidants??? Le corps médical a encore trop de pouvoir. Des personnels très jeunes qui connaissent peu les PA.
Des sorties: non ce sont « des propulsions » à domicile avec des familles abandonnés
-Si ces familles font des remarques : c’est de leur faute, elles ne comprennent pas….elles sont trop impliquées…ETC
En fin bref des paradoxes nombreux….les familles n’ont pas de cerveau et ne seraient pas capables de comprendre ….Et pourtant elles sont aimantes, présentes, assurent malgré leurs propres problèmes de santé !!!
Des améliorations dans la communication, la qualité, le traitement des informations, la coordination, l’empathie, l’humanisme et ce sera déjà un grand pas.
Que chacun réalise correctement et humainement sa mission, ce serait un grand pas en avant.
Retenir 2 problèmes majeurs fondamentaux à notre sens:
– réduire le tout pouvoir médical
– revoir toute la copie des SAP
Là les aidants iront mieux!

Des services qui font du bon travail : SOS médecins et SSIAD

Très cordialement

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement