Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme des retraites

Table ronde sur les retraites : les critiques et les propositions des syndicats de la FPT

Publié le 06/07/2010 • Par Jacques Paquier Martine Doriac Raphaël Richard • dans : A la une, A la une emploi

La table ronde, organisée le 29 juin rassemblait les dirigeants des principaux syndicats de la FPT (ici, de gauche à droite : Antoine Breining (FA-FPT), Awa Burlet (FNACT-CFTC), Yves Letourneux (Interco-CFDT), Jean-Louis Gadea (SUD-collectivités), Sandrine Mourey (CGT-services publics)
La table ronde, organisée le 29 juin rassemblait les dirigeants des principaux syndicats de la FPT (ici, de gauche à droite : Antoine Breining (FA-FPT), Awa Burlet (FNACT-CFTC), Yves Letourneux (Interco-CFDT), Jean-Louis Gadea (SUD-collectivités), Sandrine Mourey (CGT-services publics) La Gazette
Alors que le ministre du travail, Eric Woerth, devrait présenter son projet de réforme des retraites lors du Conseil des ministres du 13 juillet, la Gazette des communes a réuni les dirigeants des principaux syndicats de la FPT pour une table ronde. Voici les principaux extraits de ces échanges.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La table ronde a réuni Antoine Breining, président de la FA-FPT, Jean-Marie Marco, vice-président du SNDGCT (président de la commission retraite), Awa Burlet, chargée des retraites pour la FNACT-CFTC, Yves Letourneux, secrétaire nationale de la fédération interco-CFDT, Ange Helmrich, secrétaire national de l’Unsa-territoriaux, Sandrine Mourey, secrétaire fédérale de la CGT-services publics, et Jean-Louis Gadea, secrétaire adjoint de SUD-collectivités territoriales.

Age de départ et durée de cotisation
Les représentants du personnel des collectivités locales, de même que celui des directeurs généraux partagent inquiétudes et mécontentement face à la réforme des retraites récemment dévoilée par le gouvernement. Tous considèrent notamment que l’allongement de la durée de cotisation, de même que le report de l’âge légal de départ à la retraite « ne résolvent en rien » le problème posé.

https://www.dailymotion.com/video/xdxsng

La pénibilité
L’ensemble des syndicats de la FPT condamnent également les mesures prises pour les agents exerçant des métiers difficiles. L’approche gouvernementale, opposée à la définition d’une liste de métiers pénibles, mais privilégiant une prise en compte individuelle des agents, assises sur leur degré d’invalidité, est également décriée.

https://www.dailymotion.com/video/xdxuk4

Rapprochement vers le privé
L’alignement du public sur le privé, prôné par le gouvernement en matière de niveaux de cotisation est également jugé « injuste » par les syndicats.

https://www.dailymotion.com/video/xdxtg3

Revenu minimum garanti
Même opposition farouche en ce qui concerne l’alignement du minimum garanti, qui risque, estiment les représentants des personnels, de se traduire par des baisse de pension importantes pour les agents les moins favorisés.

https://www.dailymotion.com/video/xdxtng

Nouvelles recettes
Enfin, l’unanimité contre le projet du gouvernement s’établit également sur la question des financements nouveaux imaginés pour combler une partie du déficit. La taxation des hauts-revenus ou des stock-options, par exemple, est jugée bien timide.

https://www.dailymotion.com/video/xdxusp

Cet article est en relation avec le dossier

8 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Table ronde sur les retraites : les critiques et les propositions des syndicats de la FPT

Votre e-mail ne sera pas publié

mouette

07/07/2010 08h36

je suis étonnée de voir que l’on ne parle pas du problème des polypensionnés, portant tous les agents n’ont pas un parcours identiques bien souvent on a fait du privé avant le public

belj38

07/07/2010 08h40

a vous lire tout va bien on ne change rien surtout « pour les territoriaux » pour les autres ce n’est pas votre problème. Cotiser moins tout en touchant plus a la retraite ne vous pose pas de problème; c’est ce que vous appeler l’égalité des traitements. Trouver normal que dans le public, on puisse prendre sa retraite après 15 années de travail si on a élevé 3 enfants et travailler dans le privé après c’est aussi l’égalité des traitements……….. il est grand temps que vous vous regardiez dans une glace et vous arrêtiez le corporatisme . soyez pour une fois courageux

Chérel Paul

07/07/2010 09h55

Ce commentaire sur l’article concernant les points de vue syndicalistes me donne l’occasion de répondre avec ma nouvelle adresse e-mail, celle de aol.com ne devant plus être utilisée pour cafouillage et blocages inexpliqués. Concernant l’article, fallait-il s’attendre à autre chose que ces réactions égoîstes, aveugles de personnes qui se disent au service du public mais sont prioritairement au service d’eux-mêmes, de leurs privilèges et des inégalités dont ils jouissent ? Paul Chérel

sylvie

08/07/2010 03h34

Je serais curieuse de savoir si vous êtes toujours en activité et si non, quel métier vous exerciez pour vous permettre de réagir de la sorte. Je travaille dans une petite commune et nous sommes ouverts au public 39 heures par semaine du lundi au samedi. Outre cela, nous devons faire face à une surcharge de travail qui est liée à la soit disante facilité d’internet. Après 30 ans de carrière, je gagne 1500.00 € net par mois. J’ai deux enfants en études et je suis veuve. Appelez vous cela être une nantie. Pas moi. Alors, SVP, ne généralisez pas. Les agents de catégorie C ne sont pas plus favorisés que certains actifs du privé. Par ailleurs, personne ne vous empêche de rentrer dans la fonction publique si nous sommes si privilégiés. Mais là, beaucoup d’entre vous s’arrêtent lorsqu’ils voient les salaires.

tij78

07/07/2010 10h15

Aligner les taux de retenue salariale du public sur le privé soit + 2.70 % est-ce une bonne équité alors que le taux patronal vieillesse est de 27.30 % pour les fonctionnaires contre 8.30 % pour la tranche plafonnée vieillesse des non-titulaires de la FPT ? La consolidation part salariale + part patronale est supérieure de plus de 16 % pour les titulaires par rapport à celle des non titulaires qui relevent du régime général ! Est-ce sérieux de manipuler ainsi les chiffres ? De plus la valeur du point ARRCO pour les régimes complémentaires non-cadres du privé est de 1.1884 €. au 01/04/2010 et de 0.44943 €. pour l’IRCANTEC alors que la valeur de service du point pour la retraite complémentaire obligatoire des fonctionnaires (RAFP) avec une assiette plafonnée à 20% du traitement brut indiciaire annuel est de 0.04283 €. au 01/01/2010 soit plus de 27 fois moins pour le premier et plus de 10 fois moins pour le second ! Voilà la vraie vérité des chiffres qui n’est hélas pas rendue publique dans le cadre de ce pseudo débat sur la réforme des retraites, alors où se trouve vraiment l’inégalité et pourquoi ne compare-t-on pas ce qui est comparable ?

N IMPORTE QUOI

07/07/2010 10h52

Combien de fois il faudra le dire ! Les détracteurs contre les fonctionnaires qui réagissent ici comme ailleurs ont des oeillères et tombent facilement dans les clichés : les fonctionnaires sont des nantis. Ils ne prennent pas en compte plusieurs facteurs largement énumérés sur le net pour faire comprendre que les fonctionnaires ne sont pas des privilégiés. Ils tombent toutefois dans le piège classique de la division des classes pour régner. Cette tactique du pouvoir politique est connue et utilisée en temps de crise. Avant de critiquer, renseignez vous au moins sur les conditions de travail des fonctionnaires. Eventuellement, tentez les concours si vous les croyez si nantis que cela? STOP A LA DEMAGOGIE s’il vous plait…merci

dominique

07/07/2010 02h32

quelques rappels :
1) le régime des fonctionnaires territoriaux n’était pas dans le rouge.pourtant il a été de nombreuses fois ponctionné pour subvenir à l’équilibre des régime spéciaux
2) crier au déficit après avoir supprimé les cotisations sur les heures supplémentaires me parait étonnant
3) si le bouclier fiscal, c’est effectivement par exemple un chèque de 30 millions à des personnes comme madame BETANCOURT, arrêtons de montrer les fonctionnaires comme des nantis : il ne doivent pas être nombreux à être concernés par cette mesure qui défini si justement les nantis.

CATBU

07/07/2010 03h50

Entièrement d’accord lorsque l’on sait que l’Etat n’a pas assuré le paiement de ces contributions patronales de 1950 à 2000.

On s’en prend toujours aux cotisants qu’ils soient du public ou du privé.

Il serait nécessaire d’interdir de percevoir une pension à un politicien toujours en activité.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement