Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Social

La lutte contre la fraude sociale sauvera-t-elle les départements ?

Publié le 23/10/2015 • Par Isabelle Raynaud • dans : Actu expert santé social, France

Hand is putting money into Jacket
Edler von Rabenstein - Fotolia
Le financement des aides sociales est de plus en plus compliqué pour les départements. Une proposition de loi pour lutter contre la fraude sociale a donc été déposée au Sénat et à l’Assemblée par deux parlementaires Les Républicains.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quelques jours après l’annonce de Marylise Lebranchu, lors du congrès des départements de France, qu’une aide d’urgence serait accordée à une dizaine de départements et que la recentralisation du Revenu de solidarité active (RSA) serait étudiée au printemps 2016, le président du conseil départemental de l’Oise Édouard Courtial (LR), et l’ancien président du département du Loiret, Éric Doligé (LR), ont néanmoins choisi de proposer une autre source de rentrée d’argent pour les départements : la lutte contre la fraude.

Ils ont déposé pour celà, le premier à l’Assemblée et le second au Sénat, une proposition de loi identique qui veut donner plus de pouvoir aux CD pour détecter et punir les fraudeurs du RSA.

Pour un système de contrôle très organisé

Pour cela, les deux élus souhaitent que les échanges d’informations entre les départements et les Caisses d’allocations familiales (CAF), qui sont aujourd’hui souvent fonction des personnes et donc très variables d’un territoire à l’autre, soient ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La lutte contre la fraude sociale sauvera-t-elle les départements ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Hugo

23/10/2015 10h49

Mais il ne faut PAS sauver les départements !
Puisque les politiques n’ont pas le courage de réduire le confortable coussin multi-couche qui supporte leur séant, laissons les départements s’asphyxier.
Solution dramatique ? oui, absolument.
Pis-aller pitoyable ? oui, absolument.
Mais nous avons les élus que nous méritons.

murakami

27/10/2015 01h00

Ce qui sauvera les Départements c’est une meilleure gestion, en particulier , au niveau du personnel ce qui permettrait de sérieuses économies comme la cour des comptes l’avait mentionné.Si de plus la recentralisation des aides départementales, RSA, MDPH, APA étaient décidées en 2016 alors pourquoi garder le Conseil Départemental? puisque Ces dépenses représentent 80% du budjet.Si de plus , la gestion des collèges étaient confiées à la REGION ce qui serait logique puisque la REGION a récupéré beaucoup de prérogatives en matière de formation professionnelle et gére déjà les Lycées, il y aurait une continuité au niveau éducatif.Et en poussant un peu plus loin, le gestion des routes départementales à la REGION et le Conseil Départemental n’a plus lieu d’être.
Il y a cependant une condition majeure à respecter : ne pas embaucher de nouveaux fonctionnaires, comme je l’ai déjà vu, quand une collectivité récupére des compétences.Il serait plus judicieux de reprendre les fonctionnaires qui avaient, auparavant ces compétences.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement