Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Droits de l'Homme

Enfants roms : un public oublié ?

Publié le 07/10/2015 • Par Sophie Le Gall • dans : Actu expert Education et Vie scolaire, Actu expert santé social, France

MendiciteRoms
-
Réagissant à un rapport de Romeurope, diffusé fin septembre, accusant l'Etat et les collectivités « d'abandonner » les enfants vivant en squats et bidonvilles, les collectivités réaffirment leur volonté d'assurer à ce public l'accès à l'ensemble de leurs droits.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La charge du Collectif national Droits de l’homme (CNDH) Romeurope à l’encontre de l’Etat et des collectivités est lourde et argumentée. Dans son dernier rapport, publié le 23 septembre 2015, le collectif estime que « depuis la résurgence des bidonvilles il y a 25 ans, les politiques publiques à l’égard de leurs habitants sont désastreuses ». Au-delà de la problématique – centrale -, des expulsions, Romeurope veut tout particulièrement attirer l’attention sur la situation des enfants, qualifiée de « critique ». Le rapport dénonce « les refus de scolarisation, l’absence de protection de l’enfance en danger et des mineurs victimes d’exploitation ». « L’Etat et les collectivités territoriales ne peuvent abandonner ces enfants ! », interpelle Romeurope. « Ils sont, pour la grande majorité d’entre eux, nés en France et n’ont pas de lien avec le pays de leurs parents », souligne Manon Fillonneau, déléguée générale du collectif, « la priorité devrait ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Références

Le rapport

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Enfants roms : un public oublié ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Eva

13/10/2015 08h24

Demandez la suspension de l’expulsion du campement aux portes de Paris où se sont installées plusieurs familles l’été dernier :
https://www.change.org/p/pr%C3%A9fet-de-police-sncf-r%C3%A9seau-mairie-de-paris-suspendez-l-expulsion-de-400-migrants-%C3%A0-paris
Cette sursis permettrait de poursuivre le travail d’intégration commencé par les familles et soutenu par les nombreuses associations intervenantes sur le campement (LDH, Médecins du Monde…).

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement