Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Interview

Rémi Lefebvre : « Les collectivités font toutes la même chose »

Publié le 05/10/2015 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, Actu expert santé social, Dossiers d'actualité, France

cupcakes identiques
Flickr CC by Clever Cupcakes
Spécialiste du PS, Rémi Lefebvre possède la particularité d’être à la fois politologue et élu socialiste à Hellemes, commune associée à Lille. L’universitaire ne ménage pas ses camarades pour autant. Pour lui, le règne des « technotables » à la tête des grandes collectivités entraîne une standardisation de l’action publique et renforce l’abstention.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Les villes font-elles toutes la même chose ?

A l’issue des municipales de 2014, beaucoup de collaborateurs de cabinet et de cadres territoriaux ont pris les rênes de grandes communes. Quel est leur poids exact ?

Selon une première étude de Luc Rouban(1), 25 % des maires de communes de plus de 30 000 habitants font partie de cette catégorie, contre 1 % en 1983. D’après une seconde étude de Dominique Andolfatto(2), la proportion est encore plus forte parmi les 102 nouveaux maires élus en 2014. 27 d’entre eux sont des assistants d’élus et 20 appartiennent à la fonction publique, sans doute territoriale.

Sur quoi votre conviction s’appuie-t-elle ?

Avec l’intercommunalité, la multiplication des satellites des collectivités (Offices HLM, sociétés d’économie mixte, associations subventionnées…) et des possibilités de montages des dossiers, l’action publique locale est devenue très complexe, pour ne pas dire baroque. C’est, en tout cas, une affaire de spécialistes. Dans ces conditions, les collaborateurs de cabinet et les cadres ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Références

Rémi Lefebvre et Frédéric Sawicki, « La société des socialistes : le PS aujourd’hui », Editions du Croquant, octobre 2006

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rémi Lefebvre : « Les collectivités font toutes la même chose »

Votre e-mail ne sera pas publié

Theo

06/10/2015 10h56

Apparemment, les apparatchik regrettent de s’être faits doubler par les technotables… c’est la vieille rengaine de la carrière militante vs parcours diplômant.

Il faut arrêter de chercher toujours la responsabilité de l’abstention auprès des rares qui s’intéressent aux affaires publiques et souhaitent les prendre en charge. Quand on a fait 5 ou 6 ans d’études, on gagne mieux sa vie dans le privé ou via les concours administratif qu’en devenant élu à 60h semaine, sans statut ni sécurité de l’emploi et avec un énorme paquet d’emm** quotidien.

Il y a certes la rétribution symbolique, mais si la fonction d’élu était si prestigieuse & rentable, elle serait plus courue. Tel n’est pas le cas.

Nous sommes dans un monde d’individualisme, où seule l’émotion mobilise les foules. Les abstentionnistes sont les premiers responsables de l’abstention. Par leur manque de civisme, mâtiné de tous pourris, ils entretiennent leur propre éloignement du monde politique.

Bref, on a les élus qu’on mérite.

franpay

05/11/2015 10h35

l’analyse est très juste, et la généralisation aux postes de maires de professionnels de la politique est une catastrophe.
on fait de la politique, du clientelisme, mais sutout le champ de vision s’est réduit. On parle entre soit, les autres sont devenus porteurs d’approches étrangères, et la vision du territoire est plus qu’avant un concept

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement