Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Social

Réactions à la proposition de loi contre l’absentéisme scolaire

Publié le 18/06/2010 • Par Stéphanie Marseille • dans : Actu expert Education et Vie scolaire, Actu expert santé social, France

En discussion devant l’Assemblée nationale depuis le 16 juin dernier, la proposition de loi Ciotti contre l’absentéisme scolaire pourrait être votée la semaine prochaine.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Inefficace et inéquitable, pour Jean-Yves Jardel, spécialiste des questions scolaires au sein de l’Association des Maires de France (AMF), la proposition de loi Ciotti contre l’absentéisme scolaire suscite toujours l’opposition de l’Assemblée des départements de France (ADF) : L’Assemblée des départements de France réitère son opposition à cette proposition de loi, qui ne présente aucun intérêt éducatif. Elle tente en outre de réintroduire le contrat de responsabilité parentale, qui ne marche pas. Les allocations familiales sont une aide aux familles, on ne voit pas comment les priver d’une fraction de ces subsides pourraient améliorer la situation, déplore en effet Jean-Pierre Hardy, chef du service des politiques sociales.

De son côté, l’Andev s’interroge : Nous relevons un ...

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réactions à la proposition de loi contre l’absentéisme scolaire

Votre e-mail ne sera pas publié

franck

19/06/2010 10h02

Pourquoi cette inflation législative sur nombre de domaines alors que nos dirigeants n’appliquent pas celles existantes.

ALIMAS

20/06/2010 09h46

COMMENTAIRE (09A080A01). LA OU LES VÉRITABLES CAUSES ET LEURS EFFETS ! Quelle est la ou les véritable(s) cause(s) qui font que certains enfants soient aujourd’hui plus qu’hier, potentiellement de plus en plus isolés du monde enseignant ? L’ (AMF) : Association des Maires de France, pense qu’une des causes de l’absentéisme scolaire tient aux rythmes imposés à l’enfant et qu’il faut agir dans ce sens. Personnellement, je serais plutôt enclin, de par mon expérience de père, grand-père et arrière-grand-père, à en attribuer l’origine et la responsabilité aux enseignants eux-mêmes, aux décisions incongrues de l’Éducation nationale et aux syndicats corporatistes du monde enseignant.

COMMENTAIRE (09A080A02). C’EST UN MONDE CORPORATISTE ! Le monde enseignant public, s’est paré de tellement de «supériorité» et de vertu pédagogique pendant des décennies, que l’on ne comprend pas qu’aujourd’hui, face à leurs piètres résultats et à l’impéritie de l’Éducation nationale, ils appellent au secours ! Je me souviens des années 1970 à 2000 où les pédagogues syndicalistes véreux, recommandaient aux enfants de ne plus se faire aider pour les devoirs du soir par leurs parents ! Ces derniers étaient jugés inaptes à comprendre les nouvelles méthodes d’enseignement pédagogiques ! Bien sur que les jeunes enseignants n’ont pas connu et ne connaissent pas la genèse ! Il n’empêche que le mal est bien présent dans les familles qui petit à petit se sont désintéressées de l’éducation de leurs enfants puisque L’Éducation nationale devait s’en charger. On en est même au point ou les mères de famille restant à la maison, ne veulent même plus éduquer leurs tout-petits et préfèrent les confier à des professeurs de maternelle bac+3 ou 5 pour les garder, leur faire-faire la sieste, leur changer les couches, les distraire, etc. …

COMMENTAIRE (09A080A03). LUTTER CONTRE LA VRAIE CAUSE DE L’ABSENTÉISME À SAVOIR : L’ENNUI ! Les causes de la délinquance sont multiples et variées. Il est pourtant une cause basique qui n’apparaît pas : LES ENSEIGNANTS COMME LES ÉLÈVES … S’ENNUIENT ! POURQUOI ? PARCE QUE LES LIENS DE CONFIANCE N’EXISTENT PLUS ! L’ENNUI EST LE CRÉPUSCULE DU DÉSESPOIR. L’ennui est générateur de désordre psychique. Il produit la mélancolie, le chaos. C’est l’incapacité naturelle et ou acquise à imaginer, créer, satisfaire un appétit, une envie, un désir, un besoin, etc. … C’est l’état de conscience le plus sur pour fragiliser le lien social. C’est la mise en torpeur de nos capacités à Savoir, Vouloir et Pouvoir. Pour les jeunes, c’est l’absence de perspectives ; pour les anciens c’est la mort sociale précédent la mort physique. Nous devons combattre l’ennui comme un ennemi mortel, tout au long de notre existence. Je cite un passage du livre : «Fin de récré» de Jean-Paul BRIGHELLI page 58, aux éditions Jean-Claude GAWSEWITCH : Le maître mot est «PROGRESSION». Un jeune qui ne se voit pas faire de progrès, qui ne saisit pas en quoi aujourd’hui l’amène plus loin qu’hier, sombre rapidement dans l’apathie, de l’apathie dans l’ennui, de l’ennui dans l’agitation et de l’agitation dans la violence … L’ennui ne naît pas de la difficulté – jamais !- mais de l’absence de stimulation.

COMMENTAIRE (09A080A04). L’INTÉGRITÉ DE L’ARTICLE DEVRAIT, AUSSI, FAIRE LA TRANSPARENCE SUR LES CAUSES DE L’ABSENTÉISME DES ENSEIGNANTS. Les années passent et le problème reste, avec un total manque de transparence de la part des académies sur les absences non remplacées …! L’état des lieux, nous allons donc le faire dit la (FCPE) : Fédération des Conseils des Parents d’Élèves ! Alors faite le en toute intégrité, et pas seulement pour alimenter le fonds de revendications de la (FCPE) ! On sait que ses militants ont besoin de grain à moudre, pour justifier, amis contribuables, leurs demandes syndicales (augmentation des dépenses et nombre d’enseignants sans cesse répétées) sans prendre en compte l’évolution abyssale de la dette publique et celle des déficits budgétaires ! Interrogez-vous réellement et objectivement sur les résultats de l’enseignement public AVANT, MAINTENANT ET CE QU’IL FAUT FAIRE POUR L’AVENIR !

COMMENTAIRE (09A080A05). L’AVENIR APPARTIENT AU DÉVELOPPEMENT DE L’ÉCOLE NUMÉRIQUE ! J’ai assisté dernièrement à un reportage, sur la chaîne Demain.TV, effectué dans une école rurale du Morvan, équipé d’un (TBI) : Tableau Blanc Interactif installé en réseau avec 8 portables dédiés aux élèves et un portable dédié au professeur. Le dynamisme de l’enseignant et l’ambiance studieuse des élèves étaient remarquables. J’espère et je souhaite que cette perspective va motiver les enseignants pour prendre à bras le corps l’immense défi du numérique pour eux et pour leurs élèves ! Quand aux anciens, j’espère et je souhaite qu’ils ne vont pas freiner des quatre fers, la mise en application de l’école numérique. J’espère qu’ils vont être des pousseurs ! Comme je voudrais avoir 50 ans de moins et profiter du numérique ! Si j’avais eût les moyens pédagogiques qu’offre Internet ! Qu’aurais-je été vraiment, si j’avais su avant ce que je sais ou peux savoir maintenant ? (À 70 ans).

COMMENTAIRE (09A080A06). LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE EST EN MARCHE ! Il est bien là le problème pour vous anciens, jeunes et moins jeunes, qui n’avez pas bénéficié de cette avancée technologique considérable ! En attendant, plus vous vous impliquerez personnellement dans les technologies nouvelles et mieux vous percevrez l’immense progression que l’outil Internet peut vous apportez à vous et à vos élèves. Soyez à l’initiative de vos propres changements. Intéressez-vous à ce qui se fait en dehors de votre classe. Vous avez des raisonnements dont je connais bien la cause, c’est celle du manque de savoir et de savoir-faire personnels. Vous souhaiteriez avoir un accompagnement de gens expérimentés … ! Mais savez-vous que pour nous, personnes du privé, pour le plus grand nombre nous sommes dans la même situation … ! Vous n’avez pas reçu l’enseignement nécessaire et suffisant pour que vous vous sentiez en capacité de transmettre … ! Vous ne voulez pas faire les frais des expériences d’application … ! Tout changement implique des pionniers. Soyez de ceux là et vous pourrez dire, j’en étais … !

COMMENTAIRE (09A080A07). LES MARCHANDS DU TEMPLE PRIVÉ VOUS GUETTE. Les enseignants traditionnels ont des cheveux à se faire s’ils ne prennent pas le train des réformes et en particulier, celles consistant à être créatifs et novateurs pour réduire leur nombre et leurs dépenses ! L’école numérique est à votre porte MM et MME de l’enseignement public. Prenez ce virage sous votre responsabilité sinon, votre avenir sera sombre. Si j’avais un conseil à donner aux enseignants du public, je leur recommanderais de se réveiller car la concurrence du monde numérique privé les guette via les nombreuses offres de soutien scolaire. Pourquoi après tout ne pas se dire que cette forme d’enseignement, rendue possible via Internet, ne puisse pas s’étendre ? Si les enseignants du monde public continuent à se méfier de la compétition, à redouter la concurrence et à se réfugier dans leur corporatisme, alors ils ont des cheveux à se faire … Voir l’article et mon commentaire : Un cartable entre 25 et 40 euros. ALIMAS le 18/08/2009 à 17h43. [http://www.leparisien.fr/reactions/val-de-marne-94.php?article=un-cartable-entre-25-et-40-euros-17-08-2009-609104&page=1].

ALIMAS

21/06/2010 08h19

COMMENTAIRE (09A080A01). LA OU LES VÉRITABLES CAUSES ET LEURS EFFETS ! Quelle est la ou les véritable(s) cause(s) qui font que de plus en plus d’enfants soient aujourd’hui plus qu’hier, potentiellement et de plus en plus rétifs à l’école ? L’ (AMF) : Association des Maires de France, pense qu’une des causes de l’absentéisme scolaire tient aux rythmes imposés à l’enfant et qu’il faut agir dans ce sens. Personnellement, je serais plutôt enclin, de par mon expérience de père, grand-père et arrière-grand-père, à en attribuer l’origine et la responsabilité aux enseignants eux-mêmes, aux décisions incongrues de l’Éducation nationale et aux syndicats corporatistes du monde enseignant. Aujourd’hui, l’enseignant n’est plus le seul détenteur des connaissances à transmettre dans le cerveau de chaque enfant. Internet se substitue progressivement aux méthodes anciennes devenues obsolètes.

COMMENTAIRE (09A080A02). C’EST UN MONDE CORPORATISTE QUI NE CONNAÎT QUE SON NOMBRIL ! Le monde enseignant public, s’est paré de tellement de «supériorité» et de vertu pédagogique pendant des décennies, que l’on ne comprend pas qu’aujourd’hui, face à leurs piètres résultats et à l’impéritie de l’Éducation nationale, qu’ils appellent au secours après avoir semé le trouble. Je me souviens des années 1970 à 2000 où les enseignants pédagogues et syndicalistes véreux, recommandaient aux enfants de ne plus se faire aider par leurs parents pour les devoirs du soir ! Les parents étaient «jugés inaptes» à comprendre les nouvelles méthodes d’enseignement pédagogique ! Bien sur que les jeunes enseignants n’ont pas connu et ne connaissent pas la genèse ! Il n’empêche que le mal est bien présent dans les familles qui petit à petit se sont désintéressées de l’éducation de leurs enfants puisque L’Éducation nationale devait s’en charger. On en est même au point ou les mères de famille restant à la maison, ne veulent même plus éduquer leurs tout-petits et préfèrent les confier à des professeurs de maternelle bac+3 ou 5 pour les garder, leur faire-faire la sieste, leur changer les couches, les distraire, etc. …

COMMENTAIRE (09A080A03). LUTTER CONTRE LA VRAIE CAUSE DE L’ABSENTEISME À SAVOIR : L’ENNUI ! Les causes du désintéressement des enfants pour l’école, sont multiples et variées. Il est pourtant une cause basique qui n’apparaît pas : LES ENSEIGNANTS COMME LES ÉLÈVES … S’ENNUIENT ! POURQUOI ? PARCE QUE LES LIENS DE CONFIANCE N’EXISTENT PLUS ! L’ENNUI EST LE CRÉPUSCULE DU DÉSESPOIR. L’ennui est générateur de désordre psychique. Il produit la mélancolie, le chaos. C’est l’incapacité naturelle et ou acquise à imaginer, créer, satisfaire un appétit, une envie, un désir, un besoin, etc. … C’est l’état de conscience le plus sur pour fragiliser le lien social. C’est la mise en torpeur de nos capacités à Savoir, Vouloir et Pouvoir. Pour les jeunes, c’est l’absence de perspectives ; pour les anciens c’est la mort sociale précédent la mort physique. Nous devons combattre l’ennui comme un ennemi mortel, tout au long de notre existence. Je cite un passage du livre : «Fin de récré» de Jean-Paul BRIGHELLI page 58, aux éditions Jean-Claude GAWSEWITCH : Le maître mot est «PROGRESSION». Un jeune qui ne se voit pas faire de progrès, qui ne saisit pas en quoi aujourd’hui l’amène plus loin qu’hier, sombre rapidement dans l’apathie, de l’apathie dans l’ennui, de l’ennui dans l’agitation et de l’agitation dans la violence … L’ennui ne naît pas de la difficulté – jamais !- mais de l’absence de stimulation.

COMMENTAIRE (09A080A04). L’INTÉGRITÉ DE L’ARTICLE DEVRAIT, AUSSI, FAIRE LA TRANSPARENCE SUR LES CAUSES DE L’ABSENTÉISME DES ENSEIGNANTS. Les années passent et le problème reste, avec un total manque de transparence de la part des académies sur les absences non remplacées …! L’état des lieux, nous allons donc le faire dit la (FCPE) : Fédération des Conseils des Parents d’Élèves ! Alors faite le en toute intégrité, et pas seulement pour alimenter le fonds de revendications de la (FCPE) ! On sait que ses militants ont besoin de grain à moudre, pour justifier, amis contribuables, leurs demandes syndicales (augmentation des dépenses et nombre d’enseignants sans cesse répétées) sans prendre en compte l’évolution abyssale de la dette publique et celle des déficits budgétaires ! Interrogez-vous réellement et objectivement sur les résultats de l’enseignement public AVANT, MAINTENANT ET CE QU’IL FAUT FAIRE POUR L’AVENIR !

COMMENTAIRE (09A080A05). L’AVENIR APPARTIENT AU DÉVELOPPEMENT DE L’ÉCOLE NUMÉRIQUE ! J’ai assisté dernièrement à un reportage, sur la chaîne Demain.TV, effectué dans une école rurale du Morvan, équipée d’un (TBI) : Tableau Blanc Interactif installé en réseau avec 8 portables dédiés aux élèves et un portable dédié au professeur. Le dynamisme de l’enseignant et l’ambiance studieuse des élèves étaient remarquables. J’espère et je souhaite que cette perspective va motiver les enseignants pour prendre à bras le corps l’immense défi du numérique pour eux et pour leurs élèves ! Quand aux anciens, j’espère et je souhaite qu’ils ne vont pas freiner des quatre fers, la mise en application de l’école numérique. J’espère qu’ils vont être des pousseurs ! Comme je voudrais avoir 50 ans de moins et profiter du numérique ! Si j’avais eût les moyens pédagogiques qu’offre Internet ! Qu’aurais-je été vraiment, si j’avais su avant ce que je sais ou peux savoir maintenant ? (À 70 ans).

COMMENTAIRE (09A080A06). LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE EST EN MARCHE ! Il est bien là le problème pour vous anciens, jeunes et moins jeunes, qui n’avez pas bénéficié de cette avancée technologique considérable ! En attendant, plus vous vous impliquerez personnellement dans les technologies nouvelles et mieux vous percevrez l’immense progression que l’outil Internet peut vous apportez à vous et à vos élèves. Soyez à l’initiative de vos propres changements. Intéressez-vous à ce qui se fait en dehors de votre classe. Vous avez des raisonnements dont je connais bien la cause, c’est celle du manque de savoir et de savoir-faire personnels. Vous souhaiteriez avoir un accompagnement de gens expérimentés … ! Mais savez-vous que pour nous, personnes du privé, pour le plus grand nombre nous sommes dans la même situation … ! Vous n’avez pas reçu l’enseignement nécessaire et suffisant pour que vous vous sentiez en capacité de transmettre … ! Vous ne voulez pas faire les frais des expériences d’application … ! Tout changement implique des pionniers. Soyez de ceux là et vous pourrez dire, j’en étais … et vous en serez fiers !

COMMENTAIRE (09A080A07). LES MARCHANDS DU TEMPLE PRIVÉ VOUS GUETTE. Les enseignants traditionnels ont des cheveux à se faire s’ils ne prennent pas le train des réformes et en particulier, celles consistant à être créatifs et novateurs pour réduire leur nombre et leurs dépenses ! L’école numérique est à votre porte MM et MME de l’enseignement public. Prenez ce virage sous votre responsabilité sinon, votre avenir sera sombre. Si j’avais un conseil à donner aux enseignants du public, je leur recommanderais de se réveiller car la concurrence du monde numérique privé les guette via les nombreuses offres de soutien scolaire interactif. Pourquoi après tout ne pas se dire que cette forme d’enseignement, rendue possible via Internet, ne puisse pas s’étendre ? Si les enseignants du monde public continuent à se méfier de la compétition, à redouter la concurrence et à se réfugier dans leur corporatisme, alors ils ont des cheveux à se faire … Voir l’article et mon commentaire : Un cartable entre 25 et 40 euros. ALIMAS le 18/08/2009 à 17h43. [http://www.leparisien.fr/reactions/val-de-marne-94.php?article=un-cartable-entre-25-et-40-euros-17-08-2009-609104&page=1].

nico

27/06/2010 02h00

il faudrait faire des statistiques des familles pour voir qui sont celles qui touchent de bonnes allocations familiales? et qui ont beaucoup de droits il n’y a pas que l’absentéisme scolaire mais plein d’autres choses ou on devrait supprimer les allocations familiales,on parlait des sorties nocturnes chez de jeunes enfants etc et tout ceux qui trichent!!

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement