Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Handicap

Exclusion du RSA

Publié le 06/07/2009 • Par La Rédaction • dans : Réponses ministérielles

Une adaptation du RSA est proposée aux bénéficiaires de l’allocation pour adultes handicapés.

La prime de retour à l’emploi, d’un montant de 1 000 euros, concerne les bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), de l’allocation de parent isolé (API) et du revenu minimum d’insertion (RMI). Cette allocation vise en priorité à favoriser la sortie de l’assistance des allocataires du RMI, de l’ASS et de l’API en encourageant les reprises d’emploi d’une durée suffisante pour assurer l’autonomie financière de ces salariés et de leur famille, et définit pour les bénéficiaires les règles de l’intéressement (cumul total ou partiel de l’allocation avec les revenus tirés de l’activité).

Il a toutefois été décidé d’abandonner ce dispositif, au profit de la mise en place du revenu de solidarité active (RSA), qui vise à mettre en place, pour toutes les personnes à faible revenu, un mécanisme qui garantisse que chaque nouvelle heure travaillée améliore les ressources du bénéficiaire. Dans le cadre de la création du RSA, s’est posée la question d’y intégrer les bénéficiaires de l’allocation adultes handicapés. Bien que les mêmes objectifs d’encouragement à l’accès ou au retour à l’emploi soient poursuivis pour ce public, l’intégration de l’allocation adulte handicapée (AAH) au RSA n’a pas été jugée opportune pour deux raisons principales : les difficultés d’accès à l’emploi des personnes handicapées ne sont pas essentiellement liées à la situation du marché du travail mais à des difficultés propres : état de santé, fatigabilité, accessibilité des locaux professionnels, nécessité d’un accompagnement adapté ; pour les personnes dans l’incapacité totale de travailler, l’amélioration du pouvoir d’achat ne peut, à l’évidence, pas passer par les revenus d’activité.

C’est la raison pour laquelle le gouvernement a préféré transposer à l’AAH les objectifs poursuivis à travers la création du RSA, en les adaptant sur deux points principaux : une période de cumul intégral entre salaire et allocation de six mois, au lieu de trois mois dans le RSA, parce que les personnes handicapées ont souvent besoin de plus de temps pour consolider leur emploi ; un abattement sur les revenus d’activité perçus au-delà de six mois plus avantageux en cas de temps partiel (80% jusqu’à 0,4 SMIC au lieu de 60% dans le RSA) parce que les personnes handicapées travaillent très fréquemment à temps partiel en raison de leur plus grande fatigabilité.

Domaines juridiques

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Exclusion du RSA

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement