Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports

Languedoc-Roussillon. La LGV Montpellier-Perpignan validée par le débat public

Publié le 08/07/2009 • Par Jean Lelong • dans : Régions

Le débat public mené du 3 mars au 3 juillet autour du projet de ligne nouvelle Montpellier-Perpignan a connu une forte participation démontrant un accueil favorable.

Les 12 réunions publiques organisées sur le territoire du Languedoc-Roussillon ont totalisé 3.500 participants et 250 intervenants. Plus de 2.000 questions ont été posées au maître d’ouvrage via le site Internet du débat public et 75 cahiers d’acteurs ont été rédigés par des collectivités territoriales, des organisations professionnelles ou des associations.
«Un débat suivi et des idées claires», résume Claude Bernet, président de la commission particulière du débat public (CPDP), pour qui le projet suscite «plus d’impatience que d’opposition». «Les gens ont répondu aux questions posées sans se perdre dans des débats secondaires, se réjouit par sa part Edouard Parant, chef de projet à RFF. C’est un gage de clarté et d’efficacité pour la suite.»

L’opportunité de créer une ligne nouvelle apparaît ainsi validée à l’issue du débat. «La ligne est vécue comme un outil de développement économique et social», précise Claude Bernet. Le choix d’un couloir de passage ne semble pas créer de dissensions : des deux options proposées entre Montpellier et Narbonne, c’est le trajet sud, proche de l’autoroute A9, qui rallie le maximum de suffrages. Si la question des nouvelles des gares donne lieu à des positions plus tranchées, le président de la CPDP relève que ce débat «n’est pas urgent » et qu’il « peut être reporté à plus tard».

3 scénarii
Reste la question des fonctionnalités. La future ligne doit-elle est dédiée au transport des voyageurs, doit-elle au contraire favoriser le report modal, et si oui dans quelles conditions ? Trois scénarios (outre l’aménagement de la ligne existante) étaient proposés au débat :

  • le principe d’une ligne voyageurs à grande vitesse (320 km/h) a quelques partisans, parmi lesquels la ville de Béziers et la SNCF. La majorité des participants au débat se prononcent toutefois en faveur de la mixité (fret/voyageurs) ;
  • le scénario 2, le plus favorable au report modal (voyageurs à 220 km/h, fret à 120 km/h) est soutenu par les mouvements écologistes et par les organisations syndicales ;
  • les grandes collectivités, dont le conseil régional, se prononcent en revanche majoritairement pour le scénario 3, qui concilie la grande vitesse (300 km/h) et le transport des marchandises, moyennant 90 km de sections à trois ou quatre voies, sur un total de 150 km.

Ce scénario est aussi le plus cher : 5,9 milliards d’euros contre 4,4 milliards pour le scénario 2 et 4,2 milliards pour les scénario 1.

Solution mixte
Certains acteurs vont au-delà de ce scénario. Ils suggèrent la création d’une ligne mixte susceptible d’évoluer à terme vers deux lignes distinctes, dont l’une serait dédiée aux voyageurs et l’autre au fret. Cette position est soutenue par la ville de Barcelone, ainsi que par l’association des «huit villes pour la grande vitesse» (Barcelone, Béziers, Figueras, Gérone, Montpellier, Narbonne, Perpignan, Toulouse).
Elle rejoint le projet défendu par la SNCF, qui plaide pour la création d’une ligne à grande vitesse, mais dans un corridor capable d’accueillir à terme deux voies supplémentaires dédiées au fret.

La commission du débat public devrait publier début septembre un compte rendu du débat. Le maître d’ouvrage, RFF, aura alors trois mois pour annoncer une décision concernant l’avenir du projet.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Languedoc-Roussillon. La LGV Montpellier-Perpignan validée par le débat public

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement