logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/39359/des-forages-dalimentation-en-eau-potable-suscitent-la-grogne-des-elus-de-loise/

GRENELLE 2 DE L'ENVIRONNEMENT
Des forages d’alimentation en eau potable suscitent la grogne des élus de l’Oise
Guillaume Roussange | Régions | Publié le 28/05/2010 | Mis à jour le 09/06/2010

Dans l’Oise, le lancement des études hydrologiques portant sur dix «captages Grenelle» suscite la grogne de certains élus. Ils protestent contre cette charge «imposée».

Dans l’Oise, le coût des études portant sur les forages d’alimentation en eau potable suscite la polémique.
Suite au Grenelle de l’environnement, le ministère de l’écologie a en effet retenu dix communes du département (sur cinq cent au total) pour y mener une série d’études hydrologiques portant sur la qualité des captages. Ces études, dont la fin est programmée pour 2012, doivent permettre de délimiter l’aire d’alimentation des captages, d’identifier l’origine des pollutions en nitrates et pesticides et enfin, déboucher sur un plan d’action élaboré en concertation avec les agriculteurs.

60.000 euros environ
Problème : les communes devront s’acquitter du coût des études, soit «60.000 euros environ», selon Frans Desmedt, maire (UMP) de Saint-Just-en-Chaussée et président de la communauté de communes du Plateau Picard (CCPP).

Un nouvelle charge d’autant plus mal accueillie que la communauté de communes a récemment investi 2 millions d’euros afin de protéger le champ captant local, via la mise en place d’une usine de dénitratation.

Pour faire face à cette dépense «imposée», la commune de Saint-Just a conclu une convention spéciale avec la CCPP qui devrait obtenir des subventions de l’agence de l’eau et du conseil général. La part de la ville pourrait être ainsi ramenée entre 12.000 et 18.000 euros.