Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Accueil des réfugiés

L’Etat main dans la main avec les collectivités pour l’accueil des réfugiés

Publié le 14/09/2015 • Par Delphine Gerbeau • dans : Actu expert santé social, France

Ce samedi 12 septembre, le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ont annoncé face à 700 élus locaux les mesures d'aide mises en place pour assurer l'hébergement des 24 000 réfugiés syriens, irakiens et érythréens sur deux ans. Les collectivités oscillent entre satisfaction et mises en garde.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Plus de 700 élus locaux, les représentants des 50 plus grandes villes de France, et de la quasi totalité des départements avaient fait le déplacement samedi à Paris pour cette réunion de travail et d’information sur l’accueil des réfugiés en France. Le calendrier s’est en effet accéléré la semaine dernière, après l’engagement de la France d’accueillir 24 000 réfugiés sur deux ans, dans le cadre de l’accord européen conclu. Après la nomination du préfet Kleber Arhoul pour assurer la coordination entre élus et Etat, le ministre de l’Intérieur a annoncé des moyens supplémentaires pour l’accueil des populations réfugiées, répondant aux inquiétudes des associations d’élus locaux qui réclament un plan d’ensemble coordonné et des moyens à la hauteur des besoins. Une prime de 1000 euros par place sera versée aux communes créant des hébergements supplémentaires d’ici 2017. Une aide d’un montant équivalent sera également ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Etat main dans la main avec les collectivités pour l’accueil des réfugiés

Votre e-mail ne sera pas publié

JOL56

15/09/2015 06h44

Il y a un problème tout de même. Seulement 1000 euros par migrant !
Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a exhorté ce mercredi 9 septembre 2015, les 28 Etats de l’UE à se répartir d’urgence l’accueil de 160.000 réfugiés qui attendent en Italie, Grèce, et Hongrie. L’UE prévoit pour chaque pays qui participe une aide financière de 6000 euros par réfugié pris en charge, ainsi que 500 euros pour son transport à destination.

Prêt à accueillir

15/09/2015 03h44

L’Etat nous rappelle que toute « discrimination » dans le choix des candidats à l’asile sera poursuivi.
Je suis prêt à accueillir des Réfugiés chez moi. Cependant je ne voudrai pas me retouver avec des arrivants qui me jettent dans l’étang derrière chez moi parce que je ne prie pas comme eux, comme dans l’exemple ci-dessous paru dans le Monde. J’aimerai donc pouvoir accueillir des coreligionnaires. Suis-je à même de le dire sans être considéré comme discriminant ? Après tout pour moi il s’agirait de cohabitation et je souhaite avoir de bonnes relations avec mes hôtes.
« Quinze immigrés, dont un mineur de 17 ans à peine débarqués en Sicile, ont été arrêtés, jeudi 16 avril, par les carabiniers et conduits en prison sous l’accusation d’« homicides multiples aggravés par la haine religieuse ». Selon les témoignages des passagers de cette nouvelle odyssée, ces quinze hommes – mais il pourrait y en avoir d’autres – auraient jeté à la mer douze de leurs compagnons d’infortune à la suite d’une dispute survenue à bord. Les agresseurs sont de confession musulmane, originaires du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal ; leurs victimes étaient de foi chrétienne, venues du Ghana et du Niger.

Eplorés, les survivants ont raconté aux associations humanitaires et aux enquêteurs la peur et la tension qui régnaient sur un canot pneumatique à moitié dégonflé contenant 105 passagers partis dimanche 16 avril d’une plage de Tripoli. Et chacun de prier son Dieu. « Ici, on n’implore qu’Allah ! », aurait lancé un migrant en français. « J’ai vu de mes yeux neuf Ghanéens et trois Nigériens être jetés à l’eau, raconte ainsi Yeboah. J’ai survécu parce qu’avec mes compagnons, nous nous sommes agrippés les uns aux autres pour résister à nos agresseurs pendant une heure. Puis un navire est arrivé pour nous secourir. »
« Je me souviens que les musulmans disaient expressément qu’ils ne toléraient pas la présence de chrétiens nigériens et ghanéens à bord »

« Je me souviens, a expliqué Lambert, que les musulmans disaient expressément qu’ils ne toléraient pas la présence de chrétiens nigériens et ghanéens à bord. » L’enquête coordonnée par le parquet de Palerme devra faire la lumière sur cette tragédie inédite dans le canal de Sicile. S’agissant d’homicides commis dans les eaux internationales, le ministre italien de la justice a accordé les autorisations nécessaires. »

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement