Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Éducation et vie scolaire

Education

Nouveaux rythmes scolaires : chers et générateurs d’inégalités ?

Publié le 01/09/2015 • Par Stéphanie Marseille • dans : A la une, Actu expert Education et Vie scolaire, France

Deux élèves de retour de l'école
Phovoir
Exigeant la compensation intégrale des dépenses engagées par les communes pour les nouveaux rythmes scolaires, l’AMF pointe toutes les contradictions de la réforme des rythmes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En cette rentrée 2015, une colère sourde gronde chez les élus locaux. Publiés le 18 août dernier, les textes pérennisant l’aide financière de l’Etat aux communes pour organiser des activités périscolaires entérinent certes la transformation du fonds d’amorçage en fonds de soutien. C’est donc une victoire pour les collectivités, Association des maires de France en tête.

Mais le compte n’y est pas, estime cette dernière, dans un communiqué de presse du 28 août. Avançant un coût global de 1 milliard d’euros pour les collectivités, l’AMF exige dorénavant la compensation à l’euro près des dépenses engagées par les collectivités pour appliquer la réforme des rythmes. Or, le fonds de soutien plafonne à 400 millions d’euros.

« Non seulement, c’est insuffisant, mais ce fonds n’est pas réparti équitablement. Les 40 euros supplémentaires visent les communes les plus en difficultés, certes, mais, au final, ce sont toutes les communes qui éprouvent des difficultés dans l’application de la ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Education et Vie scolaire pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Éducation et vie scolaire

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nouveaux rythmes scolaires : chers et générateurs d’inégalités ?

Votre e-mail ne sera pas publié

charolais

02/09/2015 09h07

chez nous les TAP sont payant et fonctionne comme une activité periscolaire, cad que les parents choisissent l’activité (judo, dessin…) et en fonction de cela le TAP est le soir de 16h à 17h15 un jour de la semaine differents selon l’activité. Cela coute 2.20€ par enfant par jour d’activité peux importe le QF. En comparaison la garderie est à 1,50environ. Du coup des catégories se sont crées dans l’ecole publique d’une petite ville à population peu riche: les enfants de pauvres qui vont en garderie et ceux des riches qui font toutes les activités tout les soirs… je précise que oui nous sommes bien dans une ecole publique. La sortie des ecoles se faisant à 15h45 de plus il y a beaucoup d’enfant en garderie le soir car il est difficile à moins de ne pas travailler d’être là à l’heure qd nous travaillons souvent à 30mn de là ( ville à la campagne). De plus si on compte l’augmentation de tarif sur la cantine et la garderie et les TAP cela fait +50centimes par jour par enfant sur l’année quand on a plusieurs enfants cela coute cher. Personnellement nous avons expliquer à nos enfants que nous étions trop pauvre pr leur payer les TAP pourtant nous avons 2 Temps pleins dont un de fonctionnaire… ici l’inégalité est flagrnate

Nord Yvelines

08/09/2015 09h24

Ma commune a fait le choix de ne pas mettre en place de TAP. Aussi, à partir de 15h45, les enfants vont à la garderie. Quelle est la plus-value de la mise en place du nouveau rythme scolaire, sachant qu’à la garderie, les enfants vont faire du coloriage jusqu’à 19h ?
Dans une commune proche de chez moi, on demande aux parents 300 euros par an et par enfant pour la participation aux TAP du jeudi et du vendredi après l’école. Sur ces deux jours, il n’est pas proposé aux parents de solutions alternatives de garderie. Comment fait-on quand on a 3 enfants et pas le budget ?
Dans une autre commune « plus aisée », celle-ci prend en charge la totalité du coût des TAP et propose de « vrais » activités (Tennis, théâtre, musique…).
L’hétérogénéité dans la mise en place des nouveaux rythmes scolaires créait des inégalités. Il conviendrait de fixer une même règle au niveau national pour toutes les communes pour restreindre ces inégalités.

Commenter
Club Éducation et vie scolaire

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement