logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/38790/la-federation-des-villes-moyennes-s%e2%80%99associe-a-la-convention-des-maires/

CLIMAT
La Fédération des villes moyennes s’associe à la Convention des maires
Laurence Madoui | France | Publié le 19/05/2010

La Fédération des maires des villes moyennes (FMVM) est la première association d’élus à devenir « structure de soutien » de la Convention des maires, qui engage les villes signataires à aller au-delà de l’objectif communautaire des « 3 x 20 » d’ici 2020 (20 % de baisse de consommation d’énergie et de rejets de gaz à effet de serre et hausse de la part des renouvelables à 20 % du bilan). Ces structures se recrutaient jusqu’à présent parmi les administrations publiques, les intercommunalités et les régions.

Formalisé par un accord signé avec la Commission européenne, le 18 mai à Paris, le partenariat se traduira par la promotion de l’initiative européenne auprès des 190 adhérents à la FMVM (villes de 20 000 à 100 000 habitants, totalisant plus de 15 millions de personnes).
La question énergétique n’est pas qu’une affaire d’Etats et de sommets internationaux. C’est aussi une affaire locale, déclare le président de la FMVM, Bruno Bourg Broc. Le maire (UMP) de Châlons en Champagne (Marne) est par ailleurs favorable à ce que les plans climat énergie territoriaux, dont la loi Grenelle 2 prévoit l’adoption dans les collectivités de plus de 50 000 habitants d’ici 2012, soient aussi développés dans les structures moins peuplées.
Ces plans sont reconnus par la Commission européenne comme « plans d’action » concourant à la réalisation des objectifs du « 3×20 », inscrit dans le Paquet énergie climat adopté en décembre 2008.

Seulement 105 communes françaises ont adhéré à la Convention des maires [1], note Bruno Bourg Broc. Elles sont plus de 600 en Espagne et plus de 500 en Italie.  Au total, plus de 1700 villes ont souscrit à la démarche lancée début 2008. « Il est novateur que la Commission vise les collectivités territoriales sans passer par les Etats, observe Marie Bullet, du bureau européen de la Convention. Les objectifs du Paquet énergie climat ne seront pas atteints sans elles. »

Le président de la Commission, Manuel Barroso, a proposé, début mai, que les fonds non utilisés dans le cadre du plan de relance européen (soit 115 millions d’euros) reviennent aux politiques locales de maîtrise de l’énergie et de développement des énergies renouvelables. Reste à faire avaliser cette idée par les Etats-membres.