Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Accès aux soins

Les médecins libéraux, seuls comptables des déserts médicaux ?

Publié le 21/04/2017 • Par Nathalie Levray • dans : A la Une santé social, Analyses santé social

desert-medical-cabinet-medecin-UNE
Gerhard Seybert - Sankt Nikolaus Str.6 - 47608 Geldern
Contrats d’engagement de service public ou aide à l’installation, contrats de praticien territorial en médecine générale ou ambulatoire, maisons de santé… l’offensive publique s’attache à inciter les médecins à s’installer dans des zones où le besoin de soins des patients n’est pas satisfait. Exonérations fiscales ou sociales, compléments de rémunération ou exercice groupé peinent pourtant à les séduire faute d’attractivité territoriale.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Obliger les médecins à s’installer là où le manque est fort par rapport aux besoins des patients ? Ou les laisser choisir ? Une étude d’UFC-Que choisir sur la « fracture sanitaire » comptabilise « 14,6 millions de personnes vivant dans une zone où l’on manque de médecins généralistes ».

La mauvaise répartition des médecins sur le territoire est admise par les citoyens (à 86 % du panel interrogé), les directeurs d’hôpitaux (96 %) et les médecins (83 %), selon un récent sondage Odoxa (2). Mais si les deux premiers groupes réclament une régulation par l’État (respectivement à 81 % et 87 %), 56 % des médecins la repoussent. Ils sont sept sur dix, selon Odoxa, à refuser, « a priori et par principe », de s’installer dans les zones rurales ou en banlieue alors même qu’un sur deux pourrait se ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les médecins libéraux, seuls comptables des déserts médicaux ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement