logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/37900/la-police-municipale-de-cannes-manifestera-pendant-le-festival-international-du-film/

FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE
La police municipale de Cannes manifestera pendant le festival international du film
Emmanuelle Quémard | Actu Emploi | Actu prévention sécurité | Régions | Publié le 06/05/2010

Manifestations, communiqués de presse, grève des PV, happening pendant la séance du conseil municipal… Depuis plusieurs semaines la police municipale de Cannes est en ébullition.

La colère de cette brigade – l’une des plus importantes de France avec ses 193 agents – est motivée à la fois par des considérations d’ordre national et par des griefs purement locaux vis-à-vis de la municipalité dirigée par le député-maire (UMP) Bernard Brochand.
Comme l’ensemble de leurs collègues de tout l’Hexagone, les policiers cannois réclament une revalorisation des grilles d’indices de salaires pour les agents de catégorie C, l’intégration des primes dans le calcul de leurs retraites, ainsi que la prise en compte de la pénibilité et de la dangerosité de leur métier.

Sur le plan local, l’intersyndicale SNPM-CFTC, UNSA, FO et SAFPT s’oppose également à la hiérarchie qui a récemment menacé de sanctions plusieurs agents ayant apposé sur leurs véhicules de service des affiches relayant leurs revendications sociales.
Lors de la dernière réunion du conseil municipal, le 3 mai, Bernard Brochand a fait monter la pression d’un cran supplémentaire en estimant indigne et indécente la dernière manifestation des policiers dans les rues de Cannes.

Frédéric Foncel, président du syndicat CFTC des fonctionnaires territoriaux de la ville de Cannes, et vice-président national du SNPM (syndicat national des policiers municipaux) s’est déclaré particulièrement choqué qu’un élu de la république puisse tenir de tels propos à l’égard de policiers manifestant dans le respect des lois républicaines.
Le syndicaliste a d’ailleurs appelé à un nouveau mouvement d’action, le 17 mai prochain, contre les pressions et les entraves à la liberté d’expression.
Une date qui ne doit rien au hasard, puisque ce jour-là, la cité azuréenne accueillera son traditionnel festival international du film. Une manière de mettre sous les sunlights les revendications des policiers cannois.

D’autant que plusieurs délégations venues d’autres communes méridionales pourraient également manifester sur la Croisette. A Marseille et Nîmes, où des appels à la grève de la verbalisation ont également été lancés, ainsi qu’à Nice, Grasse et Mandelieu-la Napoule, des mouvements d’humeur plus ou moins importants agitent les brigades locales depuis plusieurs semaines.