logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/377587/service-civique-le-ministere-de-linterieur-lance-son-propre-programme/

JEUNESSE
Service civique : le ministère de l’Intérieur lance son propre programme
Hugo Soutra | Actu expert Education et Vie scolaire | Actu expert santé social | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 08/07/2015 | Mis à jour le 09/07/2015

Le ministre de la Ville, Patrick Kanner, et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, ont signé le 8 juillet un accord prévoyant le recrutement de 3 000 services civiques au sein des services relevant du ministère de l’Intérieur, dont 1 000 d’ici décembre 2015. Des missions de prévention auprès de publics à risques, d’assistance dans des missions de secours à personne ou d’accompagnement administratif auprès de citoyens rencontrant des difficultés seront proposées.

Après un déplacement commun sur le sentiment d’insécurité dans les quartiers prioritaires [1], début juin à Saint-Etienne, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, le ministre de la Ville et de la Jeunesse, Patrick Kanner et la secrétaire d’Etat en charge de la politique de la ville, Myriam El Khomri ont signé le 8 juillet une convention pour lancer le troisième « grand programme de service civique », après ceux déjà officialisés avec la Culture et l’Environnement.

Objectifs chiffrés – Selon un communiqué des deux ministres, cet accord doit permettre « la création de 3 000 nouvelles missions de service civique d’ici la fin 2016, dont 1 000 dès cette année. » Une évolution notable, alors que le ministère de l’Intérieur a accueilli un peu moins de 1 600 jeunes dans ses services (police, gendarmerie, préfectures, sous-préfectures), des associations œuvrant dans son périmètre ou encore des Sdis, depuis 2010.

Ce doublement des effectifs fait suite à la montée en puissance programmée du service civique. Dans la foulée des attentats de janvier 2015, le président de la République François Hollande s’était effectivement engagé à ce que 70 000 jeunes trouvent un service civique en 2015, et à ce que 150 000 puis 170 000 volontaires (dont 25% issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville) puissent effectuer à leur tour une mission d’intérêt général en 2016 et 2017.

Les trois thématiques – Les services civiques créés par ce nouveau partenariat Intérieur / Ville « porteront sur trois thématiques, reflet des priorités du gouvernement :

Dans un communiqué publié début juin [2], le ministère de la Ville laissait également entendre que les nouveaux contrats qui seraient hébergés dans les services de police et de gendarmerie représenteraient « une opportunité pour l’amélioration des relations entre les forces de l’ordre et la population. C’est d’ailleurs à ce titre qu’a été lancé, en mars 2015, l’appel à projets sur l’Amélioration des relations entre les jeunes et les forces de sécurité de l’Etat [3], financé à hauteur d’un million d’euros à parts égales entre le Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) et le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). »

Lire aussi : Service civique : les élèves de l’INET livrent le mode d’emploi pour accueillir des volontaires dans les collectivités [4]

Lors du cinquième anniversaire du service civique, en mars dernier, François Hollande avait également évoquer la possibilité pour les  collectivités de proposer d’autres missions de prévention [5] : remobiliser et aller « chercher les jeunes déscolarisés », accentuer la prévention par les pairs et notamment par les jeunes en matière de santé, assurer une meilleure présence humaine dans les trains et les gares pour apporter un soutien à celles et ceux craignant de possibles agressions, etc.

POUR ALLER PLUS LOIN