logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/377332/renovation-energetique%e2%80%85-de-nouveaux-moyens-daction-pour-les-agents/

MÉTIER
Rénovation énergétique : de nouveaux moyens d’action pour les agents
Ségolène Poinas | A la une | Ingénierie | Métiers | Publié le 21/08/2015 | Mis à jour le 23/07/2015

La rénovation des bâtiments, en particulier du logement, est l’un des leviers d’action essentiels en faveur de la réduction de la consommation énergétique. Depuis deux ans, de nouveaux modes d’intervention sont mis en œuvre par les collectivités. Un vrai champ d’expérimentation s’ouvre.

Le secteur du bâtiment représente à lui seul 20 % des émissions de gaz à effet de serre et 42 % de la consommation d’énergie – dont les deux tiers pour le résidentiel. C’est dire l’enjeu que représente la rénovation énergétique des logements dans la perspective des engagements européens pour faire baisser de 20 % les émissions à l’horizon 2020. Logiquement, le Plan national d’action en matière d’efficacité énergétique présenté par la France à la Commission européenne en 2014 concerne en priorité le secteur du bâtiment, avec pour objectif la réduction de 38 % de la consommation d’ici 2020.

En première ligne sur ce front majeur, les collectivités s’appuient sur de nouvelles organisations, et inventent parfois de nouveaux métiers pour mettre en œuvre ces objectifs.

 

Plateformes territoriales de la rénovation énergétique

Depuis longtemps, les techniciens de terrain déplorent la fragmentation entre les champs de compétences de l’énergie et de la rénovation des bâtiments. Élus référents ...

CHIFFRES CLES

  • Le secteur du bâtiment est le 4e émetteur de gaz à effet de serre en France.
  • + 22 % : c’est l’évolution de la consommation énergétique finale du résidentiel-tertiaire entre 1973 et 2011.
  • La consommation moyenne d’énergie des bâtiments construits avant 1975 (près de la moitié du parc) est d’environ 240 kWh énergie primaire/m²/an (contre 50 kWh exigés aujourd’hui).
  • Objectif national : toutes les constructions neuves à énergie positive au 1er janvier 2020.
  • 500 000 logements à rénover par an à compter de 2017, dans le cadre du plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH).

Source : Ademe.


POUR ALLER PLUS LOIN