Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Grand Paris

Vers l’asphyxie administrative en Île-de-France

Publié le 06/07/2015 • Par La Rédaction • dans : Opinions, Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Vincent Delahaye

Vincent Delahaye

sénateur de l'Essonne, vice-président de la commission des finances du Sénat, président d'Europ'Essonne

Le gouvernement a décidé d’avancer, à marche forcée, vers la création de la métropole du Grand Paris, et de grandes intercommunalités, tout en conservant les départements. 337 à 405 conseillers métropolitains sont ainsi prévus, alors qu’il y a déjà 209 conseillers régionaux, sans compter les élus départementaux et municipaux. Limiter le Grand Paris à la petite couronne, sans y intégrer ne serait-ce que les aéroports, relève du bricolage et du manque de vision le plus élémentaire. On empile les structures, les élus, on ne simplifie rien. On crée, au contraire, des tensions supplémentaires sur le territoire, engendrant des blocages. Retrouvons du bon sens !

L’Ile-de-France est une région différente par sa taille et sa densité de population. Cette singularité est d’ailleurs déjà prise en compte par le législateur, puisque la ville de Paris est également un département avec les compétences qui s’y rattachent. Le bon sens devrait nous guider vers une organisation administrative efficace en Ile-de-France. Ne partons pas des structures existantes, mais des projets locaux, intercommunaux ou régionaux, et des besoins des populations. Déterminons, pour chaque compétence, la taille administrative qui convient.
Trois niveaux administratifs au lieu de cinq :

  1. la métropole du Grand Paris, fusion de la région Ile-de-France et du syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), ne devrait gérer que les compétences qui relèvent de sa grande taille. Les élus métropolitains seraient élus dans les cantons ;
  2. les intercommunalités plus grandes et plus fortes reprendraient une grande partie des compétences des départements qui seraient supprimés ;
  3. les communes garderaient tout leur rôle, en conservant et en renforçant leurs compétences de proximité avec le citoyen.

Schéma beaucoup plus simple pour tout le monde, il permet de faire des économies, tout en raccourcissant les circuits de décision. Il met en place l’essentiel : des projets adaptés à chaque niveau de structure, des habitants qui comprennent enfin les enjeux et le rôle de ces niveaux administratifs, des coûts maîtrisés.
Pourvu que le bons sens l’emporte, donc ! Et vite…

Cet article est en relation avec les dossiers

Régions

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Vers l’asphyxie administrative en Île-de-France

Votre e-mail ne sera pas publié

SEMO Igor

07/07/2015 09h37

Félicitations ! Voici une position claire et dans laquelle la plupart des élus d’Ile de France devraient se retrouver aisément.

Georges

17/07/2015 08h30

nos Elus n’aiment pas les agents, qui defendent l’interet general. ces derniers sont foudroyés pour leur liberté de penser. la conséquence est que leurs carrières sont écrasées dans son développement. Ils ne repondent pas au principe de ne pas « faire de vague ». le travail et le mérite ne sont pas respectés par les Elus de notre prope République.

ces Elus utilisent le mensonge et la malhonneté qui répresentent leur petite pensée personnelle. ils n’ont aucune conscience que la France, « la Lumière de l’Europe », va jouer un role important dans l’avenir. ils préfèrent détruire leurs agents, par des moyens de fourberies et de mensonges.

la France est plus grande que les esprits corsetés des exécutifs. nous les acteurs, les maitres d’ouvrage, de la transformation de notre pays, nous ne faiblirons pas, car le respect du Peuple de France est plus important que la logique de nos Elus.

nous agents, peu importe notre carrière, l’interet général est plus fort que la vision limitée de nos Elus. la France, pays des droits de l’homme, a une vision de la droiture, une vison au service du Peuple de France. elle est l’objectif de notre travail.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement