ASSAINISSEMENT

La pluie s’infiltre dans les Hauts-de-Seine

| Mis à jour le 21/07/2015
Par • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

Christophe Lehoucq

Afin de limiter les débordements des déversoirs d’orage et les inondations en cas de fortes pluies, le département des Hauts-de-Seine privilégie la gestion des eaux pluviales à la source. Avec des résultats intéressants et à moindre coût.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En 2005, le département des Hauts-de-Seine a fait de la gestion des eaux pluviales à la parcelle l’une des grandes orientations de son schéma départemental d’assainissement. « Nous avons interdit aux nouvelles constructions de rejeter les eaux de pluie dans notre réseau », indique Anne Guillon, directrice de l’eau du département. Les aménageurs doivent donc trouver des solutions alternatives afin d’infiltrer ou de stocker les eaux, ou les évacuer directement vers la Seine. Ces solutions vont de la noue à la toiture stockante, en passant par le jardin de pluie ou la chaussée drainante. Si de telles solutions sont toutefois impossibles, des exceptions sont envisageables, mais le débit de fuite dans le réseau est limité à 2 litres/seconde/ha.

« Environ 10 % du nombre total de raccordements au réseau ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Références

Fiche technique

  • 2005 : le schéma départemental d’assainissement limite le débit de fuite à 2 l/s/ha.
  • 2005-2015  : les politiques de gestion à la parcelle ont réduit : de 11 % les débordements en cas d’orage, de 8 % les inondations.
  • Coût : quelques centaines de milliers d’euros.
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Verdir les flottes de bus, oui, mais comment ?

    Les textes européens prévoient la fin des moteurs thermiques de flottes de bus aux mêmes échéances que pour les voitures, avec un Pacte vert européen qui veut réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % d'ici à 2030. Mais comment s’y prendre pour ...

  • Intercommunalités : le climat n’est plus une affaire de spécialistes

    Longtemps cantonnée au service « transition écologique », la question climatique a désormais la faveur des élus et des agents territoriaux dans les intercommunalités volontaristes. Le plan climat-air-énergie territorial devient dès lors un outil au service de ...

  • Brive Agglo se fâche contre Orange sur le déploiement de la fibre

    Orange devait apporter le 100% fibre fin 2020. Mais devant son incapacité à achever le réseau, malgré de nombreuses relances, l'agglomération de Brive en appelle au gouvernement pour mettre l'opérateur en demeure et confier la fin du déploiement à son syndicat ...

  • Météo France dessine le futur climatique de chaque commune

    A quoi votre commune devra-t-elle s’adapter en 2050 ? C’est la question à laquelle Météo France a souhaité répondre avec sa plateforme «climadiag commune», dévoilée lors du Salon des maires et des collectivités locales 2022. Un service innovant qui rend ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP