logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/37418/les-caisses-depargne-toujours-premier-financeur-du-secteur-public-en-2009/

FINANCEMENT SERVICE PUBLIC
Les Caisses d’Epargne toujours premier financeur du secteur public en 2009
La Rédaction | France | Publié le 04/05/2010 | Mis à jour le 02/12/2011

Les Caisses d'Epargne ont renforcé leur position de leader du financement du secteur public en 2009, ont annoncé le 4 mai 2010 Laurent Roubin, directeur du développement, et Jean-Sylvain Ruggiu, directeur secteur public.

Le groupe Banque populaire-Caisse d’épargne a détenu l’an dernier 36% de parts de marché sur un marché total de 23 milliards d’euros, ont-ils souligné.

Pour M. Roubin, les Caisses d’Epargne ont « assuré leur rôle de partenaire bancaire de référence en restant prêteur au pire de la crise » financière.

Elles ont débloqué des enveloppes « qui ont totalisé 5 milliards d’euros » permettant aux « collectivités locales et aux établissements publics de santé de disposer des ressources financières indispensables au financement » de leurs investissements.

M. Ruggiu a relevé que le contexte du marché a fortement évolué en 2009, année post-électorale peu propice aux demandes de financements des collectivités, tout en étant frappée par la crise de liquidité liée à la crise financière.

La charte de bonne conduite Gissler renforce la transparence
L’introduction de la charte de bonne conduite Gissler [1] pour encadrer les prêts consentis aux collectivités, après que plusieurs d’entre elles se sont retrouvées prisonnières d’emprunts dits toxiques, renforce la transparence sur les risques sous-jacents de certains produits et permet une clarification du marché du financement, ont estimé MM. Roubin et Ruggiu.

Par ailleurs, selon les responsables des Caisses d’épargne, les collectivités cherchent de nouveaux modèles de financement et le marché des partenariats publics-privés est attendu en forte croissance sur 2010-2013 (4 à 5 milliards/an).  En 2009, les Caisses d’Epargne ont gagné 7 appels d’offres sur 10 projets attribués l’an passé sur ce marché.

Pour 2010, « nous sommes sur la continuation de 2009 », a estimé M. Roubin, estimant entre 19 et 29 milliards d’euros le volume du marché cette année.