Mobilité

Transports en commun : coût et fréquence en tête des préoccupations des Français

| Mis à jour le 25/06/2015
Par • Club : Club Techni.Cités

Yuri Bizgaimer - Fotolia

Selon une enquête d’opinion réalisée à l’occasion du Forum Transports & Territoires, organisé le 25 juin à Lyon, les attentes principales des Français en matière de transport collectif concernent la tarification et la fréquence des dessertes, devant l’amélioration de l’intermodalité, la sécurité et le confort.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les organisateurs du Forum Transports & Territoires – le réseau de PME Réunir et Ideal connaissances – ont demandé à l’institut Harris Interactive de sonder les Français sur leurs attentes en matière de transport en commun, en classant par ordre de priorité les améliorations susceptibles de leur faire davantage emprunter les réseaux.

Même si les Français ont conscience que la voiture individuelle leur coûte plus cher que les transports publics – mais sous-évaluent largement ce surcoût –, ils n’en réclament pas moins une baisse du prix de ces derniers : pour la moitié des personnes interrogées, des transports collectifs « moins chers » constituent la première (30%) ou la seconde priorité (19%) pour les déplacements quotidiens. Viennent ensuite « des passages plus fréquents » (classé en 1ère priorité par 25% du panel), puis l’intermodalité (16%) et la sécurité (15%). L’amélioration du confort, à bord et aux arrêts, et l’augmentation des contrôles anti-fraudes, arrivent bons derniers : 7% seulement des Français les classent l’un ou l’autre en première priorité.

[cliquer sur l'image pour l'agrandir]

[cliquer sur l’image pour l’agrandir]

Trop cher, vraiment ?

Comme le rappelait le dernier rapport de l’Observatoire de la mobilité de l’UTP [PDF], les tarifs du transport public urbain ont stagné, voire diminué, ces dernières années : le prix du billet unitaire n’a augmenté que de 1% entre 2003 et 2013, tandis que l’abonnement annuel et le titre journée ont respectivement baissé de 6,2% et 3,8% sur cette même décennie. Ces tarifs moyens sont par ailleurs parmi les moins chers d’Europe, et l’utilisateur ne contribue généralement qu’à hauteur de moins d’un tiers du coût de son déplacement pour la collectivité.

Où je veux, quand je veux

Le sondage s’intéresse également aux leviers les plus efficaces pour favoriser le report modal. Il en ressort que 88% des Français privilégieraient « certainement » (56%) ou « probablement » (32%) les transports en commun à leur voiture pour leurs déplacements quotidiens s’ils leurs assuraient « de pouvoir se déplacer quand ils le souhaitent ». Le cadencement des réseaux apparait donc comme un facteur de progrès de la part modale du transport public, en tout cas si l’on se fie aux déclarations d’intention des sondés. Plus de la moitié de ces derniers (51%) assurent également que si le temps de trajet était identique, ils utiliseraient « certainement » davantage les transports en commun. Cela étant, comme le souligne les auteurs de l’étude, « rien ne permet de déterminer si les personnes interrogées n’ont pas […] déjà accès à une offre de transport en commun de même durée qu’un trajet en voiture »…

[cliquer sur l'image pour l'agrandir]

[cliquer sur l’image pour l’agrandir]

 

Une précédente étude [PDF], conduite par l’institut CSA en 2010, donnait des indications différentes sur les souhaits des Français, à qui l’on demandait de se projeter en 2030 et de classer leurs priorités en matière d’évolution des transports collectifs. « La proximité [d’un arrêt] avec le lieu de résidence » apparaissait alors comme le premier critère, et de loin (43%) ; suivaient la sécurité (30%), le coût (28%), l’intermodalité (« facilité d’articulation entre les modes », 25%), la fréquence (24%), la rapidité (18%), et enfin le confort (10%). Par ailleurs, dans cette même étude, les sondés jugeaient la mise en œuvre d’« un abonnement unique pour tous les modes de transport en commun » comme le critère le plus pertinent pour « inciter les Français à utiliser davantage le train et les transports en commun », 85% estimant cette mesure « assez » ou « très efficace », devant l’augmentation de la fréquence (82%).

En conclusion de son analyse de l’enquête de Harris Interactive, le réseau Réunir rappelle que « les collectivités locales ont déjà beaucoup fait » en matière de fréquence et de régularité des transports, et estime que « les points clés de l’adhésion aux politiques ‘transport’ sont ceux de leur qualité et de leur adaptation à la demande des clients », des objectifs nécessitant la multiplication des « partenariats entre AOT et opérateurs ».

Références

"Les leviers susceptibles d’inciter à utiliser les transports en commun" [PDF], étude Harris Interactive, juin 2015.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Une pétition des territoires en manque d’ingénierie

    La pétition lancée début septembre par l’Association nationale des pôles territoriaux et des Pays pour avoir plus de moyens en matière d’ingénierie a fait mouche dans les territoires. Signée par plus quasiment toutes les associations d’élus, elle a ...

  • Votre actu juridique du 23 au 29 septembre

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudence et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiées par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 23 et le 29 septembre 2022. ...

  • Eau : « Le PTGE est un bon outil qui doit être conforté »

    Avec la sécheresse et les risques de pénurie d’eau liés au changement climatique, les conflits se multiplient autour des usages de l’eau. Pour calmer le jeu, l’élaboration d'un projet de territoire pour la gestion de l’eau (PTGE) est nécessaire, depuis ...

  • Loi REEN : Territoires numériques responsables soyez prêts pour 2023

    La loi Réduction de l'Empreinte Environnementale du Numérique (REEN) introduit l'obligation pour les communes et intercommunalités de plus de 50 000 habitants de se doter au 1er janvier 2025, d’une stratégie numérique responsable. Mais avec une première étape ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - Projet de loi de finance 2023 : ce qui attend les collectivités

de La Gazette des communes en partenariat avec la Caisse d’Epargne et KPMG

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP