Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Lutte contre la radicalisation

Alpes-Maritimes : un protocole pour échanger les informations sur les cas de radicalisation

Publié le 25/06/2015 • Par Caroline Garcia • dans : Actu experts prévention sécurité, Régions

Un protocole signé le 4 juin entre l’Etat et le conseil départemental des Alpes-Maritimes renforce l'échange d'informations entre les deux administrations afin de renforcer leur complémentarité dans le traitement du risque de radicalisation.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les Alpes-Maritimes ont signé le 4 juin avec l’Etat un protocole d’action inédit sur la prévention, le recueil et le partage d’informations dans le cadre de la lutte contre la radicalisation.

Echange des dossiers individuels – Dans le sillage de l’installation d’une cellule spécialisée de suivi et de traitement du risque de radicalisation des mineurs au sein de chaque département, le protocole signé dans les Alpes-Maritimes « encadre le partage d’information sur les situations de radicalisation et le suivi coordonné des cas de mineurs en danger ». La cellule réunit toutes les semaines le directeur de cabinet du préfet, la sécurité intérieure, le renseignement territorial, le département, la ville et le CCAS de Nice pour centraliser les recueils d’informations, les traiter et assurer leur suivi.

Après l’évaluation préalable de la dangerosité de la situation par la sécurité intérieure et le renseignement territorial, elle permet l’échange des dossiers individuels des cas ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Simplifier et renforcer votre relation avec les citoyens grâce aux plateformes numériques !

de Les webinaires de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Alpes-Maritimes : un protocole pour échanger les informations sur les cas de radicalisation

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement