Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Réforme de l'Etat

Fusion des régions : une ambiance anxiogène dans les services de l’Etat

Publié le 22/06/2015 • Par Delphine Gerbeau • dans : France, Toute l'actu RH

Alors que les sept préfets préfigurateurs des futures nouvelles régions doivent rendre le 1er juillet leurs propositions de réorganisation des services régionaux déconcentrés de l'Etat, les inquiétudes sont fortes chez les agents des services concernés. Des concertations sont en cours à la fois au niveau local et au niveau national avec les syndicats représentatifs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Depuis deux mois, et la nomination des préfets préfigurateurs des futures régions fusionnées, des instances de dialogue informelles ont été mises en place tant au niveau national que local entre les représentants des ministères et les syndicats représentatifs, afin d’assurer une information sur la réforme des régions et ses conséquences sur les agents de l’Etat.

Plusieurs réunions ont eu lieu, notamment le 16 juin, sur les mesures d’accompagnement des agents, en présence de Jean-Luc Nevache, coordonnateur national de la réforme des services déconcentrés. Le 1er juillet, les 7 préfets préfigurateurs doivent présenter les « macro-organigrammes », tandis que les micro-organigrammes seront élaborés pour cet automne. Dans les services, la tension monte, avec la crainte de suppressions de postes camouflées sous le terme de mutualisation et de réorganisation, et de départs imposés.

Alors que le chiffre de 10 700 agents potentiellement impactés par la réforme avait été évoqué, pour Jean-Luc Nevache on serait plutôt à quelques centaines qui verraient leurs services transférés sur un autre lieu géographique, ou supprimés du fait de mutualisations. Impossible, tant que les nouvelles organisations n’ont pas été présentées, d’effectuer un réel diagnostic des effectifs touchés.

Les syndicats se concentrent actuellement sur les mesures d’accompagnement proposées. Une prime d’accompagnement aux restructurations régionales est envisagée, avec un montant qui pourrait atteindre 30 000 euros en cas de déménagement à plus de 300 kilomètres, et un dispositif d’accompagnement des conjoints d’un montant de 6300 euros, « insuffisant » pour Jean-Pierre Moreau, secrétaire général de FO -FGF.

Egalité de traitement

Par ailleurs, ces propositions posent question aux organisations syndicales : « comment distinguer les restructurations qui relèvent de la fusion des régions, de celles qui relèvent des baisses d’effectifs liées aux projet de loi de finances pour 2016, qui ne donneraient pas lieu à une prime ? », s’interroge Guy Barbier, secrétaire général du syndicat UNSA Fonction publique.
Les demandes de mutation des agents présentées avant le 1er juillet, date de la communication des nouveaux organigrammes, pourront-elles donner droit au dispositif d’accompagnement ? De nouvelles réunions sont prévues pour avancer sur ces questions après le 1er juillet.

En attendant, une organisation type semble se dessiner, avec des Dreal et des Direccte qui seraient plutôt rattachées au nouveau chef lieu de région, auprès du préfet de région, pour garder au plus près les services travaillant sur les dossiers prioritaires du développement économique et de l’emploi, et de l’environnement et du logement. Les Directions régionales de l’agriculture et de la forêt, travaillant sur des sujets plus ruraux, resteraient plus souvent dans les anciens chefs-lieux de régions. Chaque préfet préfigurateur peut cependant proposer une organisation à la carte ; des organigrammes originaux sont tout à fait possibles. Réponses le 1er juillet prochain.

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fusion des régions : une ambiance anxiogène dans les services de l’Etat

Votre e-mail ne sera pas publié

HR

24/06/2015 03h34

Une réaction sur les ambiances anxiogènes et les remèdes proposés en terme de « prime » au déplacement d’agents, du fait de ces fusions : 30000 € cumulable avec plus de 6000€ aux conjoints. Même si le contexte et les circonstances sont très différents, je fais néanmoins un parallèle avec une situation anxiogène de type harcèlement moral particulièrement avéré, dans un établissement public territorial, qui a duré plus de trois ans et concerné toute une équipe d’agents (8), sans qu’aucune démarche et procédure (médecine du travail, rapport d’étonnement aux élus, médiation avec des questions d’impartialité à la clé, CHSCT, intervention syndicat…) n’aient pu ni aboutir ni modifier la souffrance au travail, qui continue pour certains. La seule solution ? Partir de cette ambiance anxiogène et stérile en terme de carrière, prendre un nouveau poste, à 400 km du foyer familial (conjointe et enfants), et sans aucune mesure de compensation ou de dédommagement de préjudice (recours longs et surtout plus qu’incertains) ! La question des risques psychosociaux et de leur prévention/prise en compte/résolution est encore bien loin de ce type de traitement évoqué dans l’article. A méditer ?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement