Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Dette

Les produits bancaires gagnent en souplesse

Publié le 22/06/2015 • Par Cédric Néau • dans : Actu experts finances

Capture
La Gazette
Pas question pour les banques de retomber dans le piège des produits financiers de plus en plus complexes, mais quand même…

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Selon une étude du cabinet Orféor sur l’offre bancaire de ses clients, les produits proposés par les établissements en 2014 se sont diversifiés, même si cette gamme « n’est pas la même qu’avant la crise », précise Orféor. Echaudées par les emprunts toxiques, les collectivités recherchent avant tout des produits simples, dits « vanille », le plus souvent à taux fixes. Ils représentaient 32 % des demandes en 2014.

Pour autant, les banques introduisent « un minimum de souplesse » dans leur offre, par le biais des multi-index, qui permettent de consolider les fonds sur Euribor, d’y effectuer des arbitrages de taux ou de stabiliser temporairement (taux fixe de période) ou définitivement l’encours sur taux fixe. Ces produits ont atteint 17,5 % de l’offre globale l’an dernier.

Par conséquent, si les prêteurs ont été 78 % à refuser une quelconque phase de mobilisation(1), 55 % ont été tentés l’an dernier. Orféor note même que cette phase de mobilisation s’allonge « sans dépasser 12 ...

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les produits bancaires gagnent en souplesse

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement