Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Petite enfance

Megève signe avec ses tout-petits

Publié le 19/06/2015 • Par Stéphanie Frank • dans : Régions

Les agents de la crèche de Mégève ont été formés au langage des signes pour les bébés, un moyen de rentrer en communication avec les enfants très tôt, complémentaire du langage.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A Megève, les tout-petits de la crèche savent dire la faim, le besoin d’être changé ou l’interdit… avec les mains ! Depuis la rentrée 2014, les quinze agents, éducatrices de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture ou stagiaires en CAP Petite enfance, utilisent le langage des signes pour les bébés, « une version simplifiée de la langue des signes utilisée par les sourds », explique Catherine Valençot, qui dirige la structure. En effet, les tout-petits sont très tôt capables de reproduire un geste simple associé à un mot : bonjour, merci, manger, chaud, pas d’accord, mamie… « On commence vers 4-5 mois, explique Laurie Salvucci, en CAP Petite enfance. On signe sur des chansons, des comptines ».

Et ça marche. « Les enfants arrivent vraiment à dire leurs besoins. Ils peuvent demander à être changés, par exemple, alors qu’avant, ils restaient dans une couche mouillée et inconfortable, précise Catherine Valençot. Or un petit qui se trouve dans l’incapacité de se faire comprendre est frustré et se met en colère ». Pour les professionnelles de la crèche, le signe a plus d’impact que le mot, même si les deux sont systématiquement associés. « Pour signer, on se met à la hauteur de l’enfant, explique Laurie Salvucci, on pose notre voix, tout le monde se recentre sur la communication ». Un dispositif qui permet à l’enfant de canaliser ses émotions en les exprimant sur un autre registre que l’agressivité.

Retour positif

Les familles apprécient. « Il a fallu un peu rassurer, se souvient la directrice : le langage des signes ne crée pas de retard de langage, bien au contraire, on parle encore plus à l’enfant. Et très souvent, les premiers mots parlés sont les mots signés ». Pour que les familles puissent s’associer à cette démarche à la maison, les signes réalisés par les professionnelles ont été photographiés et mis à disposition dans un classeur, sur les panneaux d’affichage de la crèche et sur le site de la mairie. Chaque semaine, quatre nouveaux signes apparaissent. Une vingtaine d’heures de travail ont été nécessaires pour réaliser ces photos mais les parents suivent.

Au final, un bilan plus que positif pour un investissement raisonnable  de 1800 € TTC pour une journée de formation dispensée à 20 personnes : « Cela nous a permis de nous recentrer sur les enfants, mais aussi de resserrer les liens avec leur famille tout en créant une dynamique d’équipe » résume Catherine Valençot.

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Megève signe avec ses tout-petits

Votre e-mail ne sera pas publié

stephane quoniam

22/06/2015 10h27

très belle initiative :-))
pour avoir appris la langue des signes à mon bébé, il était plus simple de communiquer avec elle avant qu’elle ne sache parler :-)) il savait signer « mal », nous montrer où elle avait mal, mais aussi signer « avoir faim », « avoir soif », « pipi », caca » …
et, par pitié, mesdames et messieurs les journalistes, arrêter de dire « langage des signes » !!! on parle de la « langue » des signes !!! elle possède une syntaxe, une grammaire, une conjugaison, comme toutes les langues, et est aussi une langue d’enseignement possible dans toutes les écoles, au même titre que la langue française.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement